Abécédaire

A B C D E F G I L M O P R S T

Le salarié qui dispose de deux ans d'ancienneté dans la même entreprise bénéficie à sa demande d'un « bilan d'étape professionnel », qui peut être renouvelé tous les cinq ans. Le bilan d'étape professionnel a pour objet, à partir d'un diagnostic réalisé en commun par le salarié et son employeur, de permettre au salarié d'évaluer ses capacités professionnelles et ses compétences et à son employeur de déterminer les objectifs de formation du salarié. Ce diagnostic ne peut donc se substituer ni à l'entretien d'évaluation, ni à l'entretien professionnel, ni à l'entretien individuel obligatoire avec les salariés en forfait jours. Son objectif est de donner une visibilité commune au salarié et à l'employeur sur les évolutions envisageables. Situé à moyen terme entre l'entretien professionnel, qui est centré sur la fonction occupée, et le bilan de compétences, qui permet de réaliser une orientation professionnelle complète, le bilan d'étape professionnel ne peut être refusé par l'entreprise.

Réf. Articles L. 6315-1 et L. 6315-2 du code du Travail

Le terme s'appliquait à l’origine aux fusées qui avaient brûlé tout leur carburant. L’INRS définit le syndrome d'épuisement professionnel comme un ensemble de réactions face à un stress professionnel chronique. Il se caractérise par 3 dimensions :

  1. L’épuisement émotionnel : sentiment d’être vidé de ses ressources émotionnelles
  2. La dépersonnalisation ou le cynisme : insensibilité au monde environnant, déshumanisation de la relation à l’autre (les usagers ou les clients deviennent des objets), vision négative des autres et du travail
  3. Le sentiment de non-accomplissement : sentiment de ne pas parvenir à répondre correctement aux attentes de l'entourage, mise en retrait, dépréciation de ses résultats.