Égalité et discriminations

[Congé parental] La CFDT signe un accord historique chez AVIVA

AVIVA propose un congé parentalité sans précédent sur le territoire français.

 

Dix semaines. C’est la durée du nouveau congé « de parentalité » signé le 13 novembre par AVIVA. La CFDT, particulièrement attachée à la préservation des équilibres, à la défense de la parentalité et aux luttes contre les discriminations directes ou indirectes, en est signataire.

L’accord, entré en vigueur le 19 novembre 2017, compte également parmi ses signataires la CFE-CGC et l’UNSA. Celui-ci doit renforcer « [l’] engagement [d’Aviva] en matière de diversité et d’égalité professionnelle » souligne AVIVA France. D’après un communiqué du 24 novembre 2017, l’avancée doit bénéficier à cinq des territoires d’implantation des filiales du groupe AVIVA plc : la France, le Royaume-Uni, le Canada, Singapour et l’Irlande.

Limiter la portée du « risque parentalité » chez les femmes

En l’état, la durée légale du congé de paternité est fixée à 14 jours calendaires (en France), soit cinq fois moins que ce congé de parentalité désormais proposé aux 4.600 salariés de l’assureur dans l’hexagone. Parentalité car il élargit le congé paternité au second conjoint, aussi bien pour un couple hétérosexuel que pour un couple homosexuel, pour une naissance ou une adoption. Dans cette période de dix semaines, les conditions du contrat de travail (rémunérations, RTT, congés, ancienneté et protection sociale) demeureront inchangées. « Nous avons souhaité promouvoir l’égalité professionnelle en supprimant les barrières inconscientes qui peuvent se manifester au moment d’une embauche ou d’une promotion et qui peuvent discriminer les femmes, qui pourraient s’absenter en raison d’un congé maternité » ajoute Anne-Sophie Curet, directrice des ressources humaines d’AVIVA France.

Parentalité partagée : une revendication CFDT Cadres

Pour la CFDT Cadres, l’égalité professionnelle entre les sexes est primordiale : « Il faut offrir la possibilité aux pères ou à l’autre conjoint de prendre 2 mois de congé bien rémunérés à l’occasion d’une naissance (ou adoption). Cela modifiera la représentation et obligera à changer l’organisation du travail en prenant en compte la parentalité ! ». Si cette préconisation n’a pas de résonance légale à ce jour, elle est plus que suivie chez AVIVA et ses dix semaines proposées. Ce véritable progrès, dans un grand groupe, doit servir d’exemple et d’appui aux revendications des militants et adhérents CFDT, ainsi qu’aux salariés de toutes les entreprises et donner des idées à toutes les organisations qui se veulent innovantes socialement.

 

► Lire le communiqué de presse AVIVA du vendredi 24 novembre 2017
 

+ D'INFOS :

Argumentaire Égalité : Un droit fondamental, pas une option !

Plaquette Égalité, paternité, liberté

Violences faites aux femmes : le combat de tous

 

©Fotolia /Monkey Business