Vie syndicale

2014, les voeux de la CFDT aux salariés cadres

08 jan 2014

Les cadres, acteurs clés de l’animation des espaces de dialogue et de la conduite des entretiens professionnels. Par Jean-Paul Bouchet.

 

Au nom de toute notre équipe, je présente les vœux de la CFDT auprès de tous les salariés cadres. Que cette année vous soit féconde, riche en projets et en qualité de vie au travail. 2014 est l’année d’application de deux accords nationaux interprofessionnels importants pour les salariés en général et les cadres en particulier. Celui sur la qualité de vie au travail (signé en juin par la CFDT) doit notamment permettre d’engager un dialogue social sur le travail et son organisation. Les entreprises doivent mettre en place des initiatives favorisant l’expression directe des salariés sur leur travail. Si ces espaces de discussion associent les cadres dirigeants des entreprises, soulignons qu’ils peuvent être mis en place pour les managers eux-mêmes. L’autre accord (signé en décembre par la CFDT) sur la formation met notamment en place un entretien professionnel (en plus des entretiens d’évaluations, une différence sémantique importante) tous les deux ans au moins, et un bilan récapitulatif tous les six ans pour vérifier que le salarié a bénéficié d’un développement de compétences.

 

Faire vivre un dialogue social de qualité, soutenir le dialogue professionnel

 

La réussite de ces accords aussi importants pour la compétitivité des entreprises que pour les conditions de travail repose ainsi sur une forte implication des cadres et des managers de proximité. Sans faire abstraction de la responsabilité des employeurs et des ressources humaines pour la mise en œuvre de ces accords, je voudrais pointer notre responsabilité syndicale, en tant que négociateurs et signataires. Les équipes syndicales auront non seulement à revendiquer des moyens pour les managers mais sans doute à être ce que j’appellerais ‘’équipementiers’’, elles-mêmes, pour les cadres, acteurs clés de l’animation des espaces de dialogue et de la conduite des entretiens professionnels. Un sacré challenge ! L’enjeu est de faire vivre un dialogue social de qualité sur l’organisation du travail mais également de soutenir le dialogue professionnel entre managers et managés.

Nos travaux avec l’Observatoire des cadres montrent que les frontières évoluent : le diplôme ne garantit plus l’accès au statut de cadres pour les jeunes, le nombre de salariés passant cadre – quelques 50 000 chaque année en entreprise – progresse. De nombreux salariés cotisent à l’Agirc (et ont accès aux services de l’Apec) sans être cadres, mais assimilés. La distinction entre experts et managers s’estompe, ce alors que tous les cadres ont plus ou moins à manager des équipes ou des projets. Les frontières de ce statut jamais écrit sont de plus en plus floues. Encourageons alors le passage cadre ! Créons alors des facteurs d’attraits à la prise de responsabilités ! On ne fera pas évoluer les modes de production sans changer le management ni redonner des marges de manœuvre aux managers, un réel pouvoir d’agir ! Le débat est focalisé sur la gouvernance des entreprises et une économie durable. Mais n’oublions pas d’avoir un regard global sur la compétitivité (hors coût), la créativité, l’innovation et un regard précis sur le travail, l’activité et les compétences. En un mot : le professionnel. J’appelle à une vraie réflexion sur les modes de management dans cette année 2014 qui peut être celle de la transition vers un peu plus de croissance. A condition d’y associer intelligemment tous les acteurs. C’est cela un vrai pacte de responsabilité.