Jeunes et stagiaires

Les 10 exigences pour réussir un stage

Le stage est un des outils les plus efficaces pour trouver un emploi à la fin des études.

 

Réussir son parcours universitaire c’est valider ses semestres et également acquérir les outils nécessaires à son insertion professionnelle. Aujourd’hui 89% des diplômés de master qui travaillent ont effectué au moins un stage et 33% des diplômés de licence on trouvé leur premier emploi dans une entreprise où ils avaient déjà fait un stage. Comment améliorer l’encadrement des stages ? Organiser la solidarité en informant et accompagnant les étudiants en recherche de stages ou en insertion professionnelle, organiser la défense des étudiants et de leurs droits tant à l’Université qu’en entreprise, organiser un rapport de forces efficace afin d’obtenir des avancées étudiantes en matière d’insertion professionnelle.

 

Nos conseils à un stagiaire

 

1. Un stage formateur et avec un bon niveau de gratification

Un stage bien rémunéré et formateur te permet d’accéder plus facilement à un premier emploi dans l’entreprise où le stage a été effectué. Et en général, un stage dans ces conditions est plus valorisé que les autres dans ton futur emploi.

2. Un stage avec un contenu du travail ni trop réduit ni trop substantiel

Un bon stage doit inclure des missions qui permettent de vivre véritablement une situation de travail, d’être confronté(e) à des objectifs, des délais et des exigences et donc des difficultés, des imprévus et des obstacles comme tout le monde. Alors, refuse le stage photocopie-café mais aussi le stage sous pression productive.

3. Un stage en rapport avec ta formation et ton projet professionnel

Refuse qu’on t’enferme dans une professionnalisation étroite et hyperspécialisée ou qui n’a rien à voir avec ton cursus.

4. Un stage qui facilite l’observation et l’apprentissage

Un stage ne peut être formateur qu’au contact d’une diversité d’acteurs du travail qui ne se réduisent ni aux seuls interlocuteurs quotidiens, ni au seul tuteur. L’apprentissage est propice s'il a lieu dans un cadre de soutien et d'accompagnement assuré aussi par ton organisme de formation

5. Un stage dans une entreprise qui accueille la diversité

Aujourd’hui les entreprises et les administrations privilégient bien souvent les jeunes issus des écoles prestigieuses ; elles recrutent et rémunèrent plus sur la base de l’école que des compétences issues de la diversité alors même que la diversité est une richesse pour l’entreprise. La CFDT se bat pour l'insertion de tous les jeunes diplômés.

6. Un stage dans une entreprise où tu as un tutorat effectif

Demande un tuteur formé qui te suive et partage son expérience professionnelle avec toi.

7. Un stage où tu as un accès large à l’information de l’organisation

Un bon stage doit permettre de porter un regard large sur l’organisation et donc créer des liens multiples avec les personnes qui travaillent dans, pour et avec l’entreprise.

8. Un stage où tu dois bénéficier des avantages sociaux auxquels ont accès les autres salariés

L’accord interprofessionnel de juin 2011 signé par la CFDT et qui s’applique à toutes les entreprises petites, moyennes et grandes a étendu l’accès aux stagiaires des tickets restaurant, transport, etc.

9. Un stage pour lequel ton université, ton école ou ton IUT garantit un encadrement pédagogique

L’encadrement du stage doit être pensé par ton organisme de formation pendant le stage, mais aussi avant (recherche du stage) et après (soutenance). Ton maître de stage t’indique les objectifs visés, te suit durant ton stage, t’accompagne en cas de difficultés.

10. Un stage où les règles sont respectées

Un stage doit être sous convention tripartite signé par toi, l’entreprise et ton organisme de formation, payé minimum 436,05 € et plus selon le secteur où tu l’effectues et cela à partir de deux mois consécutifs ou non, intégré au cursus de formation.

 

Sur le même sujet

 

Télécharger le tract Cé/CFDT Cadres ''Prends ton stage en main''