Vie syndicale

Décès d'Edmond Maire : La CFDT Cadres lui rend hommage

02 oct 2017

Ce dimanche 1er octobre 2017, Edmond Maire s'est éteint à l'âge de 86 ans. Pièce centrale dans l'évolution de la CFDT et secrétaire général de 1971 à 1988, il marqua par sa clairvoyance sur l'action syndicale, ainsi que par la pluralité de ses combats. De ceux-ci, celui des cadres n'était pas exempt. En 1980, la justesse de son approche sur le sujet faisait l'objet d'une publication dans la revue Cadres

"La CFDT a besoin des Cadres

Fondamentalement donc, nous avons besoin des cadres d’abord parce que nous voulons une société bâtie sur des rapports égalitaires et désaliénés, ce qui implique que toutes les catégories sociales soient parties prenantes dans la décision et dans l’action.

Nous avons besoin des cadres, ensuite, parce qu’ils tiennent une place spécifique dans le processus de production et dans la société. Dans la vie quotidienne de l’entreprise, face aux stratégies patronales et gouvernementales, leur attitude pèse d’autant plus dans l’évolution d’une lutte, que la complexité du processus technologique est plus grande. Et un simple point de vue de climat psychologique, de mobilisation unitaire, de riposte aux tentatives de division des employeurs, elle est loin d’être négligeable.

Dans une dynamique de transformation et de changement fondamentaux, les ingénieurs et cadres représentent un pouvoir de proposition important. Si nous voulons changer l’organisation du travail, la division du travail, si nous voulons diffuser le pouvoir, si nous voulons libérer le savoir des bornes de l’utilitarisme capitaliste, les cadres ont leur mot à dire et nous avons besoin des cadres. Si nous voulons que dans l’opinion publique, le rapport de force évolue nettement en faveur de notre projet, cela suppose que les cadres cessent d’être majoritairement intégrés à l’idéologie dominante.

Enfin si demain la mobilisation sociale et l’action des forces de gauche devaient permettre d’entamer la voie qui mène au socialisme, nous savons bien que le risque majeur sera celui de la technocratie, c’est à dire celui de l’appropriation du pouvoir par une nouvelle minorité. Là encore, la participation des cadres à l’action collective constitue le meilleur antidote ?"

Edmond Maire
(secrétaire général de la CFDT entre 1971 et 1988)
Cadres CFDT n° 296, novembre 1980 

 

  • Voir aussi : "Les Cadres CFDT" | Ina.fr

Pour aller plus loin :

Communiqué : "La CFDT rend hommage à un immense syndicaliste"