Métiers

Changer d’entreprise en 2021 : risque ou opportunité ? 

04 fév 2021

Le dernier baromètre APEC publié en février continue de faire observer des difficultés de recrutement, aussi bien côté cadre que côté entreprise.


Changer d’entreprise en 2021 : risque ou opportunité ? 

Une situation différenciée entre les secteurs

Le baromètre Intentions de recrutement et de mobilités des cadres (1er trimestre 2021) publié par l’APEC décrit dans quelle mesure l’incertitude due à la crise sanitaire pèse sur les recrutements. 

La synthèse de ce baromètre (à retrouver ici) souligne : 

  • La reprise relative des recrutements fin 2020, à des niveaux toutefois modérés. 
  • Des difficultés de recrutement persistantes, tant côté cadres, avec une prudence à la mobilité, que côté entreprise, avec des difficultés d’anticipation. 
  • Une représentation négative de la mobilité pour les cadres ainsi qu’un sentiment de menace du licenciement pour un quart des cadres en activité.

 

Baromètre Apec des intentions de recrutement et de mobilité des cadresLa CFDT Cadres souligne la complexité de la situation dans les TPE-PME : au décrochage dans la confiance dans l’avenir des TPE, s’articule une nette aggravation de leurs difficultés de recrutement.  D’une part, les TPE des secteurs traditionnellement recruteurs de cadres peuvent avoir en effet des difficultés à recruter des salariés qui préfèrent dans le contexte « la sécurité » de la grande entreprise. D’autre part, 40% des TPE sont affectées par un recul plus net de leur chiffre d’affaires et peinent à anticiper l’avenir. Pour les cadres en activité dans les TPE PME, la crise sanitaire a été l’occasion de mener des actions de réorganisation comme dans les majorités des entreprises, mais l’accélération de la transformation numérique est bien moindre dans ces petites entreprises qu’elle ne l’est dans les grandes entreprises. Les envies de mobilité des cadres se tournent bien vers les attraits de la grande entreprise.

Un second trait marque particulièrement la CFDT Cadres : la description de l’impact de la crise sur les projets de vie. Peu d’études jusqu’ici sont à même de décrire l’évolution de cette tendance. Le Baromètre APEC montre qu’entre la fin du 1er confinement et le 1er trimestre 2021, les aspirations aux mobilités – à toutes les mobilités- se maintiennent de manière massive. Ainsi, 57% des cadres s’interrogent sur leurs priorités professionnelles, et 71% des jeunes examinent l’ordre de leurs priorités vie professionnelle, vie personnelle. Les salariés cadres franciliens, sont particulièrement interrogatifs sur leurs situations. Il s’agit bien de mobilités diverses, à la fois professionnelle, personnelle, géographique : voilà sans doute un signal faible à impact fort sur lequel la CFDT Cadres pourra être particulièrement investie à l’horizon de son congrès en fin d’année 2021. Le rebond de mobilités des cadres est à la fois un espoir s’il signale des capacités propres à s’adapter aux mutations des métiers et de l’emploi, comme une vigilance si ces cadres n’ont pas les ressources d’accompagnement nécessaires pour agir et piloter les accélérations imposées par la crise. 

par Anne-Florence Quintin, secrétaire nationale CFDT Cadres

 

+ d'infos

Intentions de recrutement et de mobilités des cadres · 1er trimestre 2021 (apec.fr)