Jeunes et stagiaires

Les jeunes cadres aiment les TPE/PME

01 avr 2021

"Le choix d’une TPE ou d’une PME serait celui d’un territoire loin de l’Ile-de-France" : des éclairages sur le recrutement et la mobilité des cadres, en particuliers chez les plus jeunes d'entre eux.


Les jeunes cadres aiment les TPE

En période de crise, la mobilité des cadres tend à décroître. Ainsi la mobilité externe (qui est le fait d’intégrer une nouvelle entreprise) devrait connaître une contraction. Et la mobilité interne (changer de poste ou de service au sein de son entreprise ou bénéficier d’une évolution importante du contenu de son poste) moins soumise aux aléas conjoncturels, pourrait être plébiscitée par les cadres selon l’Apec (« Panorama 2020 des mobilités professionnelles des cadres », 2020).

Les travaux de Marina Bourgain confirment que la mobilité externe reste centrée sur les jeunes cadres. Plus on avance dans l’âge et plus le taux de mobilité s’érode. Elle souligne le paradoxe que les grandes entreprises attirent les jeunes qui montent en compétences et en responsabilité – après avoir fait leurs premières armes dans des petites structure – mais que ces mêmes TPE ou PME ont plutôt leurs préférences en tant que jeunes cadres, et ce pour une raison d’attache géographique : identitaire et affective, économique, de familiarité ou de recherche de qualité de cadre de vie local.

Il convient de distinguer l’Ile-de-France et les autres régions. Plus de 6 jeunes cadres sur 10 franciliens sont en grande entreprise et autant en région le sont dans des petites entités. Ainsi le choix d’une TPE ou d’une PME serait celui d’un territoire loin de l’Ile-de-France. La mobilité professionnelle est ainsi liée à la qualité de vie au travail. Ainsi M. Bourgain cherche à mettre en lumière les valeurs mobilisées dans le discours des cadres en PME autour de la notion de territoire, pour « donner du sens » à leur parcours, et ce suivant leurs « capabilités », notion de l’économiste indien Amartya Sen. Sommes-nous libres de choisir nos mobilités et quelles sont les raisons invoquées pour les légitimer ?

 

  • La figure du cadre n’est pas forcément celle des grands groupes car la moitié d’entre eux travaillent dans une petite ou moyenne entreprise, pour la plupart dans les PME de services. Dans les petites entreprises il y a autant de femme que d’hommes cadres avec un taux de féminisation de 50% dans les PME de moins de 50 personnes. Parallèlement, la présence de jeunes parents est plus forte dans ces PME qui ainsi seraient un contexte plus porteur pour la conciliation des vies familiales et professionnelles. De même, ces entreprises sont-elles davantage inclusives en matière d’insertion des jeunes cadres : la proportion de cadres diplômés du secondaire ou non diplômé ou diplômés du supérieur court dans les PME est bien supérieure à celle dans les grandes entreprises qui intègrent des profils aux études plus longues."

 

Revoir le webinaire du 29 mars 2021 "Les cadres entre ancrage et mobilité"

 

 

Aller + loin

Recrutement et Mobilité interne des cadres : un éclairage atypique des mondes sociaux des TPE et PE, par Marina Bourgain et Marc-André Vilette (PDF)

Cadres en PME (apec.fr)

Le recrutement des cadres dans les PME (apec.fr)

 

Illustration : shutterstock