coupdepouce@cadres.cfdt.fr

La FGMM-CFDT à l’action dans les entreprises de la métallurgie

28 avr 2020

La Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie de la CFDT s'emploie afin de préparer le "jour d'après".


Revue de presse d’une semaine « ordinaire »

La FGMM-CFDT communique quotidiennement sur les actions menées par les représentants CFDT dans les entreprises de la branche. Sur la dernière semaine, Airbus, Thalès, IBM, MBDA et Apéram, ont fait l’objet de communiqués de presse de la fédération CFDT.

Abandon de projets de recherche, vision de long terme, report de l’intéressement, solidarité à sens unique, (des)engagement des dirigeants, versement ou non des dividendes, congés imposés ou solidarité, rôle des managers, conseil d’administration … 

Autant de sujets qui font le quotidien des acteurs sociaux CFDT ! Rejoignez-les ! 

#ConstruisonsDemain


Airbus : la CFDT estime que le groupe peut être un acteur majeur du jour d’après 

d'après le communiqué de presse FGMM-CFDT du 27 avril 2020

En annonçant récemment la diminution des cadences de production, la Direction d’Airbus a aussi annoncé la mise en sommeil de nombreux projets de recherche et développement, y compris ceux qui touchent à la décarbonisation du transport aérien.

Après des mesures de congés forcés, d’activité partielle à venir, Guillaume Faury, CEO du groupe, laisse entrevoir dans une lettre adressée à tous les salariés des mesures de restructuration encore plus dures. Est-ce là la seule perspective, la seule vision des dirigeants d’Airbus obnubilés par le flux de trésorerie ?

La CFDT estime au contraire qu’Airbus doit accélérer les projets de recherche sur la décarbonisation, les technologies de rupture et plus généralement les modes de transport et les énergies bas carbone qui permettront un développement durable.

[..] La CFDT souhaite qu’Airbus développe une stratégie cohérente, garante du maintien de ses capacités à créer, de sa culture, de ses infrastructures, de ses compétences techniques et de son expérience unique à gérer des programmes et des produits complexes. Elle est convaincue qu’il est possible de mobiliser les salariés et plus largement l’opinion et les investisseurs, sur des projets novateurs, sur une vision à moyen et long terme qui soit en cohérence avec un futur soutenable, y compris pour l’aviation...

Avec cette vision et cette ambition, Airbus doit se positionner comme leader dans un projet de société et de monde plus solidaire, plus proche, plus social et plus durable.


► Thales : la CFDT écrit au PDG pour lui demander d’annuler un projet de report du versement de l’intéressement

d'après le communiqué de presse FGMM-CFDT du 27 avril 2020

[..] La CFDT est convaincue que Thales a la capacité financière de tenir des engagements issus d’accords négociés. Le dialogue social doit plus que jamais guider les décisions de l’entreprise. Ce dialogue a jusqu’à présent servi à trouver des solutions d’urgence face à la crise sanitaire. Les partenaires sociaux ont su prendre leurs responsabilités pour permettre la poursuite de l’activité partout où cela était nécessaire. 

La CFDT ne peut pas admettre que la Direction puisse se passer des discussions avec les organisations syndicales quand elle le décide. Avec ce report, les salariés qui subissent déjà une baisse de leurs revenus mensuels du fait de l’activité partielle seraient mis en difficulté.


► IBM : jours de RTT et congés payés imposés, des améliorations, mais des efforts à sens unique ! 

d'après le communiqué de presse FGMM-CFDT du 23 avril 2020

[..] L’accord, proposé par la Direction d’IBM France, à l’issue de trois réunions de négociation, apporte quelques améliorations à ces dispositions légales ou conventionnelles. [..]

Par-dessus tout, l’accord garantit pour TOUS les salariés d’IBM France de recevoir un salaire correspondant à 100 % de leur salaire mensuel contractuel/RTR net, y compris les primes d’ancienneté, en cas de recours au chômage partiel d’ici au 31 décembre 2020. Nous ne sommes pas dupes, il est peu probable, et ce serait heureux, que la Direction d’IBM France fasse appel au dispositif d’activité partielle (ex. chômage partiel) dans les mois qui viennent, si la fin du confinement à mi-mai se confirme.

Des représentants CFDT seront présents dans la commission de suivi et d’interprétation de l’accord, veillant à son application, le défendant et soumettant ou relayant toutes les anomalies et les demandes de dérogations particulières des salariés d’IBM.

Dans ce contexte de négociation, la CFDT déplore l’absence d’engagement de contribution solidaire de la direction d’IBM France de prise de part solidaire à l’effort demandé : 

  • Aucune obligation de prise de congés payés pour les cadres dirigeants, seulement une « incitation ».
  • Aucun engagement de non-distribution de réserves à IBM Corp. Pour rappel, IBM France a versé 220 millions d’euros à la Corp. en 2019. 
  • Aucun engagement de non-distribution de « dividendes ». 21,5 millions d’euros versés en 2019.
  • Aucun engagement de non-distribution de RSU (action gratuite). 14,5 millions d’euros provisionnés en 2019.
  • Aucune prime n’est versée aux salariés exposés contraints de travailler sur site et qui se déplacer en clientèle.

[..] La CFDT dénonce les efforts à sens unique, mais prend ses responsabilités en signant cet accord qui malgré tout améliore la loi et accorde des garanties de revenu pour tous les salariés d’IBM France.


► MBDA : la CFDT refuse de signer un accord trop déséquilibré sur la gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19

d'après le communiqué de presse FGMM-CFDT du 23 avril 2020

Chez le spécialiste de l’armement MBDA, la CFDT refuse de signer un accord sur les modalités de prise en compte de la période de suspension d’activité. [..]

La Direction ayant renoncé à l’utilisation du chômage partiel, a proposé aux syndicats la négociation d’un accord basé sur la prise de congés. Si cet accord a l’avantage de préserver la rémunération à 100 %, il fait porter le coût des jours non travaillés majoritairement sur les salariés en imposant massivement la prise de jours de congés ou de récupération. Lors du conseil d’administration, la CFDT a réclamé de ne pas verser de dividendes aux actionnaires. Une prise de position sur ce sujet n’aura lieu qu’en mai prochain lors de l’Assemblée générale qui réunira les actionnaires de MBDA : Airbus (37,5 %) Bae (37,5 %), Leonardo (25 %). 

Sur le fond, la CFDT estime que ce texte instaure un trop fort déséquilibre entre la contribution des salariés et celle de MBDA dans les journées de suspension d’activité du 18 mars au 10 mai 2020. [..] La CFDT a, dès le début de cette négociation, souligné que ce déséquilibre toucherait, à n’en pas douter, principalement les ouvriers, les personnels administratifs et de nombreux techniciens, les ingénieurs et cadres ayant certainement plus de possibilités de télétravail. Elle estime que poser obligatoirement 6 jours de congés y compris pour celles et ceux qui n’ont pas cessé de travailler est incompréhensible.

Elle souligne que cette incohérence, soulevée d’ailleurs par les managers, rend difficile l’acceptation de ce texte d’autant qu’elle ne peut y retrouver un acte de solidarité. Lors de cette négociation, la CFDT a proposé d’intégrer un mécanisme de don volontaire de congés, monétisés et abondés par l’entreprise. Cette proposition n’a pas été reprise et la CFDT compte bien continuer à travailler dans l’intérêt des salariés les plus touchés par la suspension d’activité. Elle constate que cet accord se situe en deçà de celui de la branche de la métallurgie. [..]


► Apéram : la CFDT demande aux actionnaires de renoncer au paiement de dividendes 

d'après le communiqué de presse FGMM-CFDT du 22 avril 2020

Alors que 35 millions d’euros de dividendes ont été versés aux actionnaires d’Apéram au premier trimestre de l’année, la CFDT, la CFE-CGC, FO et le syndicat belge ACV-CSC METEA ont écrit au Conseil d’administration pour que ses membres ne votent pas le versement de dividendes à la prochaine Assemblée générale.

La crise sanitaire mobilise la société tout entière pour réduire la mortalité et sauvegarder l’économie nationale. Des mesures de solidarité exceptionnelles ont été prises pour lutter contre l’épidémie et ses conséquences. Dans ce contexte, les organisations syndicales franco-belges relèvent que certains grands groupes français ont déjà annoncé qu’ils ne distribueraient pas de dividendes. 

Elles en appellent à la responsabilité sociale, morale et citoyenne du groupe Apéram pour que ses actionnaires, quels qu’ils soient, adoptent une conduite digne comme d’autres grandes entreprises ont su le faire.

 

 

+ d'infos

Site FGMM-CFDT (cfdt-fgmm.fr)