Actualités https://www.cadrescfdt.fr/ Actualité Cadres CFDT fr [CESE] Projet de loi recherche : un avis incomplet selon la CFDT https://www.cadrescfdt.fr/actualites/cese-projet-de-loi-recherche-un-avis-incomplet-selon-la-cfdt <span>[CESE] Projet de loi recherche : un avis incomplet selon la CFDT</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/avis_cese_recherche.jpg?itok=Z_3Pc4HF" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 01/07/2020 - 10:31</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/gouvernance-economie-et-competitivite"> <span><a href="/actualites/gouvernance-et-compétitivité"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Gouvernance et compétitivité</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT cible les manques du dernier avis CESE sur la programmation budgétaire du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><p class="text-align-right"><a href="https://www.cfdt.fr/portail/idees/les-avis-du-cese/la-programmation-budgetaire-du-projet-de-loi-de-programmation-pluriannuelle-de-la-recherche-lppr-srv2_1125083" target="_blank"><em>Depuis cfdt.fr, publié le 24 juin 2020</em></a></p> <h4> </h4> <h4><em>La programmation budgétaire du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)</em></h4> <p><em><strong>Ce projet de loi engage la politique de la recherche française sur les dix prochaines années, une recherche qui appelle des mesures structurantes et un accompagnement financier conséquent. Il ne peut que susciter des attentes très fortes dans un contexte socio-économique et environnemental de défis multiples, où la place de la recherche et de l’innovation est devenue cruciale pour concevoir et élaborer des solutions à la fois audacieuses et responsables.</strong></em></p> <p><em>L’avis examine uniquement la programmation budgétaire et des effectifs du titre Ier du projet de la LPPR.</em></p> <p><em>Pour ce qui est du volet budgétaire, la CFDT approuve la première préconisation visant à concentrer sur les 3 prochaines années l’accompagnement financier pour la recherche publique et des réformes stimulant la recherche privée pour qu’elles parviennent enfin à atteindre respectivement 1 % et 2 % du PIB, objectif qui aurait dû être réalisé vers 2010, et qui recule sans cesse tel un mirage. La CFDT souligne la nécessité de rétablir l’équilibre entre les financements permanents et ceux relevant des appels à projet (préconisation 2).</em></p> <p><em>Pour ce qui est du volet emploi, rémunérations et déroulement de carrière les préconisations 3 et 4 auraient mérité selon nous une analyse plus approfondie.</em></p> <p><span style="color:#e15c12;"><em><strong>La CFDT regrette vivement que l’avis élude les objectifs et des dispositions majeures qui figurent pourtant au projet de LPPR du Gouvernement. Sont ainsi laissés en suspens : </strong> </em></span></p> <ul><li><em>Les ambitions fixées pour la recherche française ;</em></li> <li><em>La place de la science dans la société ;</em></li> <li><em>Les programmes prioritaires de recherche, et leur coordination dévolue aux organismes de recherches (CNRS, INRIA, INRAE et INSERM) ;</em></li> <li><em>Les mesures pour libérer du temps aux chercheurs ;</em></li> <li><em>Des mesures visant à intensifier les interactions entre la recherche publique et les entreprises pour améliorer l’efficacité des dispositifs de transfert notamment en direction des ETI et des PME ;</em></li> <li><em>L’inscription, absolument essentielle, de la recherche française dans l’espace de la recherche de l’Union européenne ;</em></li> <li><em>Les évolutions indispensables en matière d’évaluation des organismes de recherche et des chercheurs ;</em></li> <li><em>L’organisation administrative et territoriale de la recherche, et en particulier la création dans le domaine de la santé d’un comité territorial de la recherche appliquée, avec un rôle clé attribué aux CHU et dont les modalités de pilotage appelleraient encore des précisions.</em></li> </ul><p><em>Parmi les manques de cet avis, la CFDT regrette que la prise de conscience du Gouvernement sur la nécessité d’un « réinvestissement massif » dans la recherche, qui doit se traduire par 25 milliards d’euro répartis sur dix ans, n’est ni prise en compte, ni même mentionnée.</em></p> <p><em><strong><u>Pour toutes ces raisons, la CFDT ne peut voter en faveur de l’avis et s’est abstenue.</u></strong></em></p> <hr /><h4><em>En quelques mots... Le Projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche :</em></h4> <blockquote><h6 class="text-align-right"><em><span style="color:#e15c12;">Par Soraya Duboc, membre du CESE (Groupe CFDT)</span></em></h6> <p><strong>Le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche, rendu public début juin 2020, engage la politique de la recherche française sur les dix prochaines années, une recherche qui appelle des mesures structurantes et un accompagnement financier conséquent<span style="color:#e15c12;"><sup>2</sup></span>. Ce projet de loi ne peut que susciter des attentes très fortes dans un contexte socio-économique et environnemental de défis multiples, où la place de la recherche et de l’innovation est devenue cruciale pour concevoir et élaborer des solutions à la fois audacieuses et responsables, et où la mission première de la recherche demeure la production de connaissances nouvelles, permettant de penser la complexité. </strong></p> <p>Le projet de loi prévoit un réinvestissement de 25 milliards d’euros sur 10 ans, et  l’engagement d’atteindre enfin un effort de recherche à la hauteur de 3% du PIB mais seulement à l’horizon de 2030 alors que cet objectif aurait dû être atteint vers les années 2010 conformément à la stratégie dite de Lisbonne définie par  l’Union européenne dans les années 2000<span style="color:#e15c12;"><sup>2</sup></span>. C’est l’un des aspects problématiques de ce projet de loi. L’évolution des effectifs de la recherche publique et la valorisation de carrières des chercheurs et des services de soutien à la recherche sont également prévues, mais dans des proportions qui ne permettront qu’un léger rattrapage par rapport aux pays les plus dynamiques en matière de recherche et d’innovation.</p> <p>Si ce projet de loi est avant budgétaire, il comporte des dispositions majeures visant notamment à renforcer la place de la science dans la société, à réduire la bureaucratie dans la recherche publique, à confier la coordination de programmes prioritaires de recherches à des organismes de recherche au CNRS, l’INRAE, l’INSERM, l’INRIA), à favoriser la valorisation de la recherche par les acteurs économiques, etc.</p> <p><u>Le débat parlementaire devrait avoir lieu le 8 juillet 2020.</u>"</p> <hr /><h6><sup><span style="color:#e15c12;">1</span></sup> L’annonce du projet de loi le 1er février 2019 a été suivi par la constitution de 3 groupes de travail qui ont rendu leurs conclusions le 23 septembre 2019. Ces travaux ont porté sur le « Financement de la recherche », l’« Attractivité des emplois et de carrières scientifiques » et la « Recherche partenariale et innovation ».</h6> <h6><span style="color:#e15c12;"><sup>2</sup></span> Le Sommet européen de Lisbonne en mars 2000 a fixé à l’Union européenne l’objectif à 10 ans de « devenir l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde ». Pour le Conseil européen de Barcelone en 2002, cette stratégie devait se traduire par un soutien financier dans la recherche, la recherche et développement et l’innovation dont le montant d’investissement devait « augmenter pour approcher les 3% du PIB d’ici à 2010.  Cet objectif n’ayant pas été atteint, il a été reconduit par la stratégie « Europe 2020.</h6> </blockquote> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos :</h2> <p><a href="https://www.lecese.fr/content/le-cese-adopte-son-avis-sur-la-programmation-pluriannuelle-de-la-recherche" target="_blank"><em>Le CESE a adopté son avis sur la programmation pluriannuelle de la recherche (lecese.fr)</em></a></p> <p><a href="http://www.groupe-alpha.com/fr/toute-actu/depeches-afp/recherche-cese-etrille-projet-loi-deja-vivement-critique,6023.html" target="_blank"><em>Recherche: le Cese étrille un projet de loi déjà vivement critiqué (AFP, depuis groupe-alpha.com)</em></a></p> </div> Wed, 01 Jul 2020 08:31:44 +0000 Abonifaci 642920 at https://www.cadrescfdt.fr Confinées... mais pas délivrées (au contraire) https://www.cadrescfdt.fr/actualites/confinees-pas-delivrees <span>Confinées... mais pas délivrées (au contraire)</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/confinees-pas-delivrees.jpg?itok=qhi8qOtT" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>jeu 25/06/2020 - 10:55</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/taxonomy/term/52"> <span><a href="/actualites/égalité-et-discriminations"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Égalité et discriminations</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres constate que les situations de télétravail imposé ont accru la répartition inégalitaire des tâches domestiques et éducatives.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><span style="color:#e15c12;"><em>par Patricia Blancard, Secrétaire nationale CFDT Cadres</em></span></h6> <p><strong>La CFDT Cadres estime que le communiqué de la secrétaire d’état à l’égalité "<em><a href="http://grand-est.direccte.gouv.fr/sites/grand-est.direccte.gouv.fr/IMG/pdf/drdfe-reprise-activite-eco_juin2020.pdf" target="_blank">Pour une reprise de l’activité avec les femmes et les hommes</a>"</em> est intéressant. En effet, si la crise sanitaire lié au Covid-19 et ses conséquences en termes de confinement a été une épreuve pour tous, elle a objectivement plutôt accentué les inégalités de genre :</strong></p> <ul><li>Les femmes, majoritaires dans les métiers du « care » ont été en première ou seconde ligne lors de cette crise : infirmières, aides-soignantes, caissières, garde d’enfants, personnel de ménage… Ces métiers doivent d’ailleurs voir leurs compétences reconnues et être revalorisées. Comme le montre le <a href="https://harris-interactive.fr/wp-content/uploads/sites/6/2020/04/Rapport_Harris-Limpact_du_confinement_sur_les_inegalites_femmes-hommes_DEF.pdf" target="_blank">sondage Harris Interactive</a> commandée par le Gouvernement, on voit donc qu’elles ont eu moins la possibilité d’être en télétravail.</li> </ul><h6> </h6> <p><a href="https://harris-interactive.fr/wp-content/uploads/sites/6/2020/04/Rapport_Harris-Limpact_du_confinement_sur_les_inegalites_femmes-hommes_DEF.pdf" target="_blank"><img alt="L’impact du confinement sur les inégalités femmes/hommes (Harris Interactive)" data-entity-type="file" data-entity-uuid="ff31011c-59e7-4e3a-ae59-c2da1a12818d" src="/sites/default/files/inline-images/harris_interactive_202004.jpg" /></a></p> <h6 class="text-align-center">Enquête réalisée en ligne les 8 &amp; 9 avril 2020 – méthode des quotas avec redressement (Sexe, âge, CSP, Région et taille d’agglo) auprès d’un échantillon de 1025 personnes (+18 ans).</h6> <hr /><p>Pour les cadres qui ont pu très majoritairement poursuivre leur activité, qu’ils soient femmes ou hommes – comme ils restent majoritairement une responsabilité masculine –, on retrouve sans surprise 34% des hommes en télétravail contre 28% chez les femmes :</p> <ul><li>L’étude Harris Interactive montre que la répartition inégalitaire des tâches domestiques et éducatives s’est renforcée même si les hommes n’en ont pas toujours conscience.</li> <li>Les femmes ont continué d’assumer l’essentiel des tâches ménagères et éducatives, le confinement a induit une inégalité de fait – entre les femmes et les hommes devant le télétravail : soit certaines télétravaillent et rognent sur leur temps personnel ou de sommeil ; soit certaines ont moins de temps pour bien faire leur travail et voient un risque sur leur trajectoire professionnelle.</li> </ul><hr /><blockquote><h3>[..] La situation du confinement a été souvent synonyme de télétravail contraint et en situation dégradée. Cela ne doit pas [..]  conduire [..] à considérer que les Hommes auraient mieux réussi ou se sont mieux investis que leurs collègues féminins. L’engagement de tous, je dirais même de <em>Toutes,</em> doit être reconnu"</h3> </blockquote> <hr /><p>Pour la CFDT, la situation du confinement a été souvent synonyme de télétravail contraint et en situation dégradée. Cela ne doit pas, par une analyse trop sommaire, conduire à refuser le télétravail mais à l’encadrer. Cela ne doit pas non plus conduire également à considérer que les Hommes auraient mieux réussi ou se sont mieux investis que leurs collègues féminins. L’engagement de tous, je dirais même de <em>Toutes,</em> doit être reconnu.</p> <p>Les managers doivent se saisir de la situation nouvelle pour adapter l’organisation du travail avec plus de souplesse dans les horaires et du télétravail négocié ; en refusant des horaires de réunions démarrant avant 9 h ou finissant après 17h30 ; et en s’appuyant ou demandant un accord collectif sur le sujet !</p> <p><u><strong>Pour les entreprises sans accord : </strong></u></p> <ul><li>Négocier l’égalité femmes/hommes et la parité si besoin, au sein de l’entreprise dont l’accès des femmes aux postes à responsabilités.</li> <li>Augmenter la durée du congé de paternité/parentalité, impliquer l’ensemble des dirigeants de l’entreprise, c’est le meilleur moyen d’aller vers l’égalité professionnelle.</li> </ul><p><strong>L’<a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/la-cfdt-sengage-pour-une-vision-moderne-de-lencadrement" target="_blank">Accord national interprofessionnel Cadres du 28 février 2020</a> rappelle utilement la nécessité d’une négociation QVT tous les 3 ans pour innover dans les organisations !</strong></p> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><em><a href="https://harris-interactive.fr/wp-content/uploads/sites/6/2020/04/Rapport_Harris-Limpact_du_confinement_sur_les_inegalites_femmes-hommes_DEF.pdf" target="_blank">L’impact du confinement sur les inégalités femmes/hommes (Harris Interactive)</a></em></p> <p><a href="http://grand-est.direccte.gouv.fr/Pour-une-reprise-de-l-activite-avec-les-femmes-et-les-hommes" target="_blank"><em>Pour une reprise de l’activité avec les femmes et les hommes : 15 bonnes pratiques (Secrétariat d'Etat chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes)</em></a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/la-cfdt-sengage-pour-une-vision-moderne-de-lencadrement" target="_blank"><em>La CFDT s’engage pour une vision moderne de l’encadrement (cadrescfdt.fr)</em></a></p> </div> Thu, 25 Jun 2020 08:55:25 +0000 Abonifaci 642919 at https://www.cadrescfdt.fr IA : réponses pour une responsabilité européenne https://www.cadrescfdt.fr/actualites/ia-des-reponses-la-consultation-europeenne <span>IA : réponses pour une responsabilité européenne</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/ia_reponses_consultation.jpg?itok=GoYJ3SkS" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mar 23/06/2020 - 10:55</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres et ses militants répondent à la consultation de la Commission européenne sur le livre blanc "Intelligence Artificielle".</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><p><strong>La CFDT Cadres considère que le niveau européen est celui le plus pertinent pour construire une stratégie industrielle, économique et sociale sur le numérique et sur l’intelligence artificielle. L’Europe est bien placée pour porter au niveau international les principes d’une IA de confiance et éthique qui respecte la place centrale de l’humain dans la relation avec la machine, et dans le respect des droits fondamentaux.</strong></p> <p>La CFDT Cadres est impliquée au niveau européen sur le sujet de l’intelligence artificielle via les travaux du Comité Économique et Social Européen (avec le rapport de plusieurs avis pour la CFDT), et au niveau national à travers la mise en place d’un groupe de militants sur l’IA. Aussi, elle a participé pour la CFDT à la négociation de l'<a href="/sites/default/files/inline-files-two/Agreement%20on%20Digitalisation%202020.pdf" target="_blank">accord européen sur le numérique</a> qui vient d'être <a href="https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2020-06/20200623_sg_pressecp49__accord_sur_le_numerique_en_europe.pdf" target="_blank">signé par les partenaires sociaux européens</a>.</p> <p>Elle s’est également exprimée lors de la consultation sur <span style="color:#e15c12;"><strong>les lignes directrices éthiques européennes en 2019</strong></span>, et vient de répondre à la consultation sur le livre blanc IA (<em>Une approche européenne axée sur l'excellence et la confiance</em><a href="https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/commission-white-paper-artificial-intelligence-feb2020_fr.pdf" target="_blank">)</a> que la Commission européenne a <a href="https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/commission-white-paper-artificial-intelligence-feb2020_fr.pdf" target="_blank">publié en février 2020</a>. Il est important que la voix syndicale se prononce sur le sujet de la régulation de certaines applications IA utilisées dans les lieux de travail et de leur standardisation, ainsi que sur les questions de la reconnaissance faciale et la responsabilité en cas de mauvais fonctionnement des algorithmes.</p> <hr /><blockquote><h3>L’IA doit se conformer aux lignes directives éthiques et sociales, éviter les discriminations de tout genre et respecter la dignité de l’individu et son droit à la vie privée."</h3> </blockquote> <hr /><p><u><strong><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Consultation_IA_CFDTCadres.pdf" target="_blank"><span style="color:#ffffff;"><span style="background-color:#e15c12;">Dans nos réponses</span></span></a></strong></u>, nous avons réaffirmé l’impact de l’intelligence artificielle sur le travail et la nécessité d’un dialogue social avec les représentants de salariés sur cette technologie et sur les applications utilisées. <strong>L’IA doit se conformer aux lignes directives éthiques et sociales, éviter les discriminations de tout genre et respecter la dignité de l’individu et son droit à la vie privée.</strong> La négociation avec les partenaires sociaux sur les données personnelles doit être encouragée, comme le prévoit l’article 88 du RGPD. Un consentement éclairé et informé de la part des travailleurs sur l’utilisation des données personnelles et des protections accrues est crucial.</p> <p>Sur les <strong><span style="color:#e15c12;">applications IA à « haut risque »</span></strong> comme les définit le livre blanc, nous pensons qu’elles doivent être régulées par de nouvelles normes. Une liste ouverte et évolutive d'applications ou d'utilisation de l'IA considérées comme intrinsèquement à haut risque, doit être élaborée. <strong>Afin d'éviter la discrimination, l'exclusion, l'inégalité, les applications à haut risque sur le lieu de travail ne devraient généralement pas être développées</strong> et leur utilisation devrait être soumise à un processus de dialogue social avec les représentants des syndicats de travailleurs.</p> <p>Il s'agit notamment de celles utilisées dans le domaine des Ressources Humaines : les applications de recrutement sur la base d'entretiens vidéo, celles d'analyse des expressions faciales des candidats, ou celles qui permettent de surveiller les travailleurs en temps réel et de licencier automatiquement les travailleurs peu productifs ne doivent pas être utilisées sans une négociation préalable avec les représentants des travailleurs. Enfin, la <span style="color:#e15c12;"><strong>reconnaissance faciale</strong> </span>devrait être bannie sur le lieu de travail (et dans les lieux publics) tant qu’il n’y a pas une régulation spécifique européenne. </p> <hr /><h4 class="text-align-center"><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Consultation_IA_CFDTCadres.pdf" target="_blank">► Consultation européenne sur l'IA : les réponses CFDT Cadres (<em>anglais</em>)</a></h4> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Consultation_IA_CFDTCadres.pdf" target="_blank">Consultation on the White Paper on Artificial Intelligence - A European Approach (réponses CFDT Cadres, anglais)</a></p> <p><a href="https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2020-06/20200623_sg_pressecp49__accord_sur_le_numerique_en_europe.pdf" target="_blank">Accord sur le numérique en Europe : Une avancée à concrétiser par le dialogue social national (communiqué CFDT)</a></p> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/20200625_LSEurope_P1.pdf" target="_blank"><em>Un accord-cadre européenne livre un mode d'emploi pour aborder la numérisation (Liaisons Sociales Europe)</em></a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/europe-numerique-porter-la-voix-des-travailleurs" target="_blank"><em>Europe numérique : porter la voix des travailleurs (cadrescfdt.fr)</em></a></p> <p><a href="https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/commission-white-paper-artificial-intelligence-feb2020_fr.pdf" target="_blank">[Livre blanc] Intelligence artificielle - Une approche européenne axée sur l'excellence et la confiance <em>(ec.europa.eu)</em></a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/Avis%20CESE%20-%20Renforcement%20de%20la%20protection%20des%20lanceurs%20d%27alerte%20au%20niveau%20de%20l%27UE.pdf" target="_blank"><em>Renforcement de la protection des lanceurs d’alerte au niveau de l’UE (rapport de l'avis européen)</em></a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/2019_IA_HumainAuxCommandes_Web_0.pdf" target="_blank"><em>IA : l'Humain aux commandes ! (plaquette CFDT Cadres)</em></a></p> <p><a href="https://www.youtube.com/playlist?list=PLEY27yEXwPnC2ZNwojZH-kfW5r6KTeSW_" target="_blank"><em>L'intelligence artificielle vue par la CFDT Cadres (vidéos)</em></a></p> </div> Tue, 23 Jun 2020 08:55:22 +0000 Abonifaci 642918 at https://www.cadrescfdt.fr Retraites : un accompagnement Agirc-Arrco au sortir de la crise sanitaire https://www.cadrescfdt.fr/actualites/retraites-un-accompagnement-agirc-arrco-au-sortir-de-la-crise-sanitaire <span>Retraites : un accompagnement Agirc-Arrco au sortir de la crise sanitaire</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/RDVRetraite_2020.jpg?itok=S_2VbuZ9" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 17/06/2020 - 13:39</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/retraites-et-complementaires"> <span><a href="/actualites/retraites-et-complémentaires"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Retraites et complémentaires</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>L'Agirc-Arrco anticipe ses rendez-vous de la retraite avec une édition spéciale du 22 au 26 juin.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://www.agirc-arrco.fr/les-rendez-vous-retraite-de-juin/les-rendez-vous-retraite-de-juin/" target="_blank"><em>D'après le communiqué de presse Agirc-Arrco du 16 juin 2020 - agirc-arrco.fr</em></a></h6> <p> </p> <h3>22-26 juin 2020 : Les conseillers Agirc-Arrco répondent aux questions des actifs</h3> <p><strong>La situation actuelle est source d’interrogations pour les actifs, qu’ils soient proches ou non de la retraite. Pour répondre à leurs préoccupations et leurs besoins d’information immédiats, l’Agirc-Arrco organise du 22 au 26 juin 2020, une édition spéciale des Rendez-vous de la retraite. L’occasion d’accéder facilement à un conseiller retraite par téléphone ou en ligne et ce gratuitement. Renseignements et inscription depuis le site <a href="https://www.agirc-arrco.fr/les-rendez-vous-retraite-de-juin/les-rendez-vous-retraite-de-juin/" target="_blank">agirc-arrco.fr</a>.</strong></p> <p> </p> <h4>Une semaine d’informations privilégiée sur la retraite</h4> <p>Le contexte actuel suscite de nombreuses interrogations de la part des assurés. Des millions d’actifs ont connu une période de chômage partiel. Aujourd’hui, de nombreuses personnes se préoccupent de leur avenir. Pour les salariés du secteur privé concernés, les Rendez-vous de la retraite de juin sont l’opportunité de s’informer sur les conditions d’acquisition des droits à retraite dans ce type de situation, d’anticiper et de se préparer.</p> <p>Pour les actifs proches de la retraite, en particulier, cette édition spéciale offre la possibilité de faire un point sur leur situation personnelle et d’appréhender les démarches à effectuer. Pour certains d’entre eux, la période de crise sanitaire a pu être l’occasion de réétudier leur projet de départ en retraite, à l’aune des nouvelles conditions de travail proposées par leur employeur ou du contexte économique. L’entretien avec un conseiller retraite permet de préparer son départ, d’ajuster ses choix et de prendre les décisions en connaissance de causes. Dans le contexte actuel et avec l’accélération des usages numériques, ils souhaitent pouvoir bénéficier également d’un accompagnement personnel par téléphone*.</p> <p> </p> <h4>L’Agirc-Arrco propose plus de 12 000 rendez-vous téléphoniques</h4> <p>En complément des entretiens qui ont lieu en présentiel dans les centres d’information et d’accueil Agirc-Arrco (CICAS), cette édition spéciale des Rendez-vous de la retraite de juin s’adapte au contexte et privilégie les canaux d’informations à distance et interactifs. <strong>Plus de 300 conseillers retraite sont mobilisés sur 5 jours pour proposer plus de 12 000 entretiens téléphoniques</strong>. Des séances de tchat seront également organisées sur trois jours, les lundi, mardi et jeudi. Tout au long de l’événement, les assurés pourront retrouver les informations pratiques et prendre rendez-vous sur le site Internet <a href="https://www.agirc-arrco.fr/les-rendez-vous-retraite-de-juin/les-rendez-vous-retraite-de-juin/" target="_blank">Agirc-Arrco.fr</a>.</p> <h3 class="text-align-center"><a href="https://www.clicrdv.com/rdv-retraite-juin/?nofooter=1" target="_blank"><span style="color:#ffffff;"><span style="background-color:#e15c12;">► Je prends rendez-vous</span></span></a></h3> <p> </p> <h4>Une séance de questions-réponses dédiée aux dispositifs d’action sociale</h4> <p>Le tchat du lundi 22 juin sera consacré plus particulièrement aux dispositifs d’action sociale proposés par le régime Agirc-Arrco et les groupes de protection sociale. Souvent peu connus des assurés, ils sont destinés à<strong> une variété de profils</strong> : les seniors actifs, les personnes-âgées, les aidants familiaux, les demandeurs d’emploi de longue durée, et tout récemment les salariés cotisants à l’Agirc-Arrco, en proie à des difficultés financières du fait de la crise sanitaire et pour lesquels <strong>un dispositif d’aide exceptionnelle d’urgenc</strong>e leur est proposé. Cette séance de tchat permettra de visualiser l’étendue des services d’aide sociale et de mieux identifier les moyens d’y accéder.</p> <p><em>« Conscientes des interrogations des assurés dans ce contexte exceptionnel, nos équipes se mobilisent pour proposer une nouvelle semaine privilégiée d’informations, complémentaire à l’édition des Rendez-vous de la retraite d’automne. Que l’on soit proche ou non du départ à la retraite, cet événement est l’occasion d’échanger avec un expert de la protection sociale. Et parce que la période a pu accentuer les situations de fragilité, notamment chez les personnes âgées et demandeurs d’emploi, nous avons souhaité proposer un rendez-vous privilégié sur les dispositifs d’aide social et ainsi accompagner au mieux nos assurés »</em>, commente<strong> François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco</strong>.</p> <hr /><h6><em>*C’est le résultat d’une étude digitale menée par l’Agirc-Arrco auprès de 18 311 individus, qui auront atteint l’âge légal de 62 ans entre le 1er sept 2020 et le 31 mars 2021 et qui envisagent en grande majorité (70%) d’entamer des démarches de retraite dans les prochains mois. D’après cette étude, il ressort que dans le contexte actuel, et si l’individu fait sa demande de retraite par téléphone, le meilleur moyen d’être accompagné dans ses démarches est, pour la moitié des personnes interrogées, le face-à-face avec un conseiller, et pour l’autre moitié c’est le téléphone et la visioconférence.</em></h6> <hr /><div class="ckeditor-accordion-container"> <dl class="styled"><dt class="active"><a class="ckeditor-accordion-toggler" href="#">A propos de l’Agirc-Arrco</a></dt> <dd class="active" style="display: block;"> <p><em>L’Agirc-Arrco, le régime de retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé, est piloté par les partenaires sociaux. Il repose sur les principes de répartition et de solidarité entre les générations. 18,8 millions de salariés cotisent à l’Agirc-Arrco avec leurs employeurs (1,6 million d’entreprises) pour constituer leurs droits futurs. 12,7 millions de retraités perçoivent chaque mois une allocation de retraite complémentaire Agirc-Arrco, pour un montant total annuel de versements s’élevant à plus de 83 milliards d’euros. Les orientations stratégiques du régime pour une période de quatre ans - <strong>Ambition Retraite 2022</strong> – ont conduit les équipes Agirc-Arrco à engager un vaste chantier d'amélioration du service, au meilleur coût visant à offrir un parcours client simple et personnalisé.</em></p> </dd> <dt><a class="ckeditor-accordion-toggler" href="#">À propos des Rendez-vous de la retraite</a></dt> <dd> <p><em>Les Rendez-vous de la retraite, l’événement national organisé par l’Agirc-Arrco et les groupes de protection sociale est l’occasion pour les actifs, quel que soit leur âge, de mieux s’informer sur leur retraite. Sur internet et dans plus d’une centaine de centres d’information répartis dans toute la France, les conseillers retraite Agirc-Arrco répondent aux assurés, de tout âge, de manière personnalisée et gratuite. L’Agirc-Arrco va à la rencontre des actifs à travers la France pour répondre à leurs besoins d’information. Les Rendez-vous de la retraite sont l’occasion unique d’aborder avec un conseiller ses choix et évènements de vie et de carrière et d’anticiper leur incidence sur ses droits futurs. Depuis sa création en 2015, l’événement a été reconduit chaque année. En 2020, pour répondre au contexte exceptionnel, une édition spéciale est organisée en juin, en distanciel. Une autre édition est prévue comme habituellement à l’automne.</em></p> </dd> </dl></div> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.clicrdv.com/rdv-retraite-juin/?nofooter=1" target="_blank">Prendre un rendez-vous téléphonique (agirc-arrco.fr)</a></p> <p><a href="https://www.agirc-arrco.fr/les-rendez-vous-retraite-de-juin/les-rendez-vous-retraite-de-juin/" target="_blank"><i>Édition spéciale des rendez-vous de la retraite, du 22 au 26 juin 2020 (agirc-arrco.fr)</i></a></p> <p><a href="https://www.agirc-arrco.fr/" target="_blank" title="Le site officiel de l'AGIRC-ARRCO">Le site officiel de l'AGIRC-ARRCO</a></p> <p> </p> <h6>Illustration : Agirc-Arrco / Shutterstock</h6> </div> Wed, 17 Jun 2020 11:39:40 +0000 Abonifaci 642917 at https://www.cadrescfdt.fr DDD8 : télétravail, osons et dosons ! https://www.cadrescfdt.fr/actualites/ddd8-teletravail-osons-et-dosons <span>DDD8 : télétravail, osons et dosons !</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/ddd8_juin2020.jpg?itok=MvBo3yF8" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mar 16/06/2020 - 10:47</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>L'usage inédit du télétravail ces derniers mois vient offrir de nouvelles perspectives sur nos vies personnelle et professionnelle.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://www.federationaddiction.fr/digital-detox-day-8-teletravail-osons-et-dosons/" target="_blank"><em>Depuis federationaddiction.fr - Publié le 12/06/2020</em></a></h6> <p><strong>Dans le cadre des 3D8 (ou DDD 8 : Digital Détox Day), Thierry Le Fur, expert en comportements numériques et addictifs, nous invite ce mois de juin à s’intéresser au télétravail : il est riche d’enseignements et prometteur…</strong></p> <hr /><div style="text-align:center;"> <div style="margin:8px 0px 4px;"><strong><a href="https://www.calameo.com/books/0055448584183403d69e9" target="_blank">Livret DDD8 Juin 2020 : Osons Et Dosons Le Télétravail</a></strong></div> <iframe allowfullscreen="" allowtransparency="" frameborder="0" height="194" scrolling="no" src="//v.calameo.com/?bkcode=0055448584183403d69e9" style="margin:0 auto;" width="300"></iframe></div> <hr /><h4>Rappel : que sont les 3D8 (DDD8) ?</h4> <p>Le 8 janvier 2018 étaient lancés les DDD 8 (devenus « 3D8 ») pour prendre un temps le 8 de chaque mois pour améliorer et sécuriser nos pratiques numériques : au travail ou en classe, pour soi ou ses enfants. 3D8 comme… Digital Détox Day, Droit à une Déconnexion Discernée ou comme vous voulez !</p> <hr /><h4>Observer le numérique par le télétravail : une belle opportunité !</h4> <p>La période de confinement s’est traduite dans le monde du travail par un usage inédit du télétravail. Nous bénéficions aujourd’hui de retours inédits et multiples : ‘’normalement’’ utilisé 2 jours par semaine, il a été utilisé 5 jours sur 7 jours, voire en mode 7/7. Durant cette période, le télétravail de marginal ou complémentaire est devenu un temps essentiel et unique. Il aura été utilisé sous toutes ses formes et beaucoup de collaborateurs et managers ont découvert l’usage intensif des visioconférences et la puissance et facilité du ‘’richmedia’’ : échanges visuels et sonores, interactifs et multi-interlocuteurs, enrichis des transferts de textes et intégration des ‘’powerpoints’’, prise en main à distance, etc.)..</p> <p>Ainsi bénéficions-nous d’informations factuelles, très récentes et peut-être surtout qui ‘’parlent’’ à tout le monde : la majorité du management et cette fois-ci y compris le ‘’Top’’ (Codir, comex) a pu en mesurer l’intérêt et les limites à ne pas dépasser (beaucoup ayant travaillé en ‘’visio’’ intensives ont terminé le confinement… épuisés). Pour mener des opérations de Qualité de Vie au Travail et prévention des conduites à risques, cette sensibilisation « en réel » des décideurs est un atout. Et ce n’est pas un hasard si MEDEF et gouvernement viennent de lancer une opération diagnostic sur le télétravail avec les partenaires sociaux.</p> <hr /><h4>Les pratiques professionnelles et personnelles toujours plus reliées</h4> <p>Alors que le monde du travail se préoccupe depuis des années de la porosité grandissante entre vie professionnelle et privée, le confinement a relié un temps pour le meilleur et le moins bon ces deux dimensions de notre vie. Les périodes d’après le confinement impliquent une nouvelle approche : la porosité s’est actée et ainsi la nécessité de disposer de repères et bonnes pratiques individuelles et collectives. Ces connaissances seront pour une part également transposables dans nos vies.</p> <p>Sur fond de stress collectif liée à la situation sanitaire et économique et de difficultés individuelles liées à une période trop longue de confinement, les séquelles seront ‘’légères’’ ou ‘’profondes’’ : les suicides de personnes anxieuses, étudiants de grandes écoles, Ministre des Finances Allemand, etc. l’attestent. Dans ce contexte, nous ne sommes pas « coupés en deux », où tous nous saurions laisser les problèmes économiques et professionnels dont la peur du chômage au bureau, et ne pas les laisser entrer à la maison. Symétriquement c’est aussi vrai : c’est en apprenant à aller mieux et développer une qualité de vie au travail et globale que nous pourrons traverser les zones de turbulences actuelles. Le numérique devenu pour la majorité d’entre nous l’activité professionnelle et personnelle principale constitue par le télétravail le meilleur des observatoires de nos comportements : profitons en pour bénéficier d’un minimum de repères en cette période ‘’déboussolante’’.</p> <hr /><h4>Préservons le « positif » de l’expérience unique du confinement</h4> <p>Par-delà les difficultés et drames du confinement, l’obligation de revoir notre vie différemment tant professionnelle que personnelle nous a permis de découvrir et de mettre en pratique de façon souvent heureuse voire salvatrice bien des activités. Les visioconférences traitant du développement personnel sous toutes ses formes – gymnastique en groupe comprises – ont permis à beaucoup d’entre nous de redécouvrir les secrets de la meilleure forme : de quoi donner envie après le déconfinement de poursuivre de façon plus conviviale ou en extérieur les mêmes activités. Les Digital Détox Day 8 ont choisi la Boussole Temporelle comme fil rouge de longue date : nous ne pouvions pas prévoir ce confinement long et et savoir qu’elle ferait autant sens pour y voir clair dans nos ressources possibles (certains d’entre-nous s’étant même perdus dans la pléthore de visioconférences et méthodes personnelles !). Il en va de même pour le télétravail qui a connu un véritable engouement et dont l’engagement des collaborateurs a surpris heureusement bien des managers.</p> <p>Mais il va falloir consolider tous ces acquis : la tentation de « revenir à avant » va être grande. Pour notre grand témoin Alain Benlezar, président d’Ingenium Mens Sano et ex-Directeur QVT d’un grand groupe aéronautique, « le télétravail s’est érigé comme un axe essentiel de la réflexion sur le « comment mieux vivre et travailler numériquement demain » et implique de  « réaliser une  enquête-retour d’expérience par questionnaire individuel » pour, par exemple, réaliser dans les entreprises un « accord-cadre » sur les objectifs, règles, acteurs et moyens, fondés sur les 7 critères de réussite du télétravail qu’il propose. Cela va dans le sens des travaux lancés par les représentants des pouvoirs publics, des entrepreneurs et des salariés et agents : favoriser les pratiques efficientes, stimulantes, facilitantes et performantes et simultanément prévenir et réduire les risques de toutes natures (isolement, troubles anxieux, conduites excessives, chroniques et addictives au travail et au numérique ou associées).</p> <h3 class="text-align-center"><a href="https://fr.calameo.com/books/0055448584183403d69e9" target="_blank">► Livret DDD8 JUIN 2020</a></h3> <hr /><h5><em><b>Contact PRESSE : </b>Thierry LE FUR, <a href="mailto:tlefur@addlib.fr">tlefur@addlib.fr</a> – 06 38 82 87 08.</em></h5> <h6><em><b>A propos :</b> Thierry LE FUR est le 1<sup>er</sup> Intervenant en Prévention des Risques Professionnels français (enregistré IPRP-IDF 2013/35) pour les risques numériques addictifs et Diplômé d’Etudes Supérieures en Management (C<sup>t</sup> MBA/IMP ; ESG) et en Santé Mentale (D.E.S.U. prise en charges des addictions Paris VIII). Auteur du 1<sup>er</sup> traité pour Mieux Vivre avec le numérique : Pouce ! (DOCIS), contributeur pour le Sénat (référent numérique), Assemblée Nationale (Prévention numérique), etc."</em></h6> <p> </p> <h2>+ D'INFOS :</h2> <p><a href="https://www.federationaddiction.fr/digital-detox-day-8-teletravail-osons-et-dosons/" target="_blank"><em>Livret DDD8 Juin 2020</em></a></p> <p><a data-entity-type="file" data-entity-uuid="25db4f6e-5411-45b3-9a33-cf2856179ef2" href="/sites/default/files/inline-files-two/presentation_initiative_DDD8.pdf" target="_blank" title="Téléchargez la présentation complète de l'initiative DDD8">La présentation complète de l'initiative DDD8 (PDF)</a></p> <p><a href="https://www.federationaddiction.fr/" target="_blank" title="Site de la Fédération Addiction">Le site de la Fédération Addiction</a></p> </div> Tue, 16 Jun 2020 08:47:03 +0000 Abonifaci 642916 at https://www.cadrescfdt.fr Après l’ouragan du confinement... Pour la QVT, prenons le bon cap ! https://www.cadrescfdt.fr/actualites/apres-louragan-du-confinement-pour-la-qvt-prenons-le-bon-cap <span>Après l’ouragan du confinement... Pour la QVT, prenons le bon cap !</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/CFDT_Cadres_Prenons_le_bon_cap.jpg?itok=kgH59T4h" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>jeu 11/06/2020 - 15:08</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/stress-et-conditions-de-travail"> <span><a href="/actualites/stress-et-conditions-de-travail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Stress et conditions de travail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>En s'appuyant sur le dernier ANI, il est temps pour la CFDT Cadres de se pencher sur la qualité de vie au travail.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><p><strong>La tempête sanitaire a bouleversé les organisations de travail et de vie. Au sortir du confinement, pour les cadres c’est le "ni-ni" qui s’impose : </strong></p> <ul><li><span style="color:#e15c12;"><strong>ni relégation permanente en télétravail, qui assèche le collectif, </strong></span></li> <li><span style="color:#e15c12;"><strong>ni retour au métro-boulot-dodo comme avant, qui stérilise la transformation.</strong></span></li> </ul><p>Et pour repartir de l’avant, pour nous reconnecter avec l’ambition d’une qualité de vie et de travail pour chacun et pour toutes et tous, <strong>prenons le bon cap</strong>, celui de l’<a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/la-cfdt-sengage-pour-une-vision-moderne-de-lencadrement" target="_blank">accord national interprofessionnel du 28 février 2020</a> pour les cadres.</p> <p>Le déconfinement est l’occasion de passer à l’acte en matière de QVT en s’appuyant sur l’accord, car dit-il, <strong><em>« les cadres aspirent à de nouveaux modèles organisationnels et managériaux permettant de concilier vie professionnelle et vie personnelle »</em></strong>.</p> <p>Conclu juste avant le confinement, cet accord propose diverses orientations pour les cadres. </p> <p><u>Signé par la CFDT, il fait une large place aux thématiques liées à la Qualité de vie dont voici les « balises rouges et vertes » et permettent d’avancer dans le bon chenal : </u></p> <ul><li>L’effectivité du droit au repos quotidien et hebdomadaire (§2.1.1)</li> <li>La vigilance sur la trop grande porosité entre sphère privée et sphère professionnelle (§2.1.1)</li> <li>Le dialogue sur la charge de travail (§2.1.2)</li> <li>Le dialogue sur l’organisation de l’activité (§1.1)</li> <li>L’effectivité du droit à la déconnexion (§2.1.2) « <strong>facteur clé de la réussite individuelle et collective dans l’entreprise</strong> »</li> <li>L’accès à des espaces de dialogue professionnel (§2.1.1)</li> <li>La vigilance particulière contre les violences sexistes et les harcèlements sexuels au travail (§3.1)</li> <li>La prise en compte des aspirations personnelles (§3.2)</li> </ul><hr /><h4>ASPIRATIONS PERSONNELLES et NÉGOCIATION COLLECTIVE dans un même bateau</h4> <p>« L’entreprise veille à ce que l’exercice de responsabilités au travail soit compatible avec les aspirations des cadres tant en terme familial, culturel, social, civique ou encore syndical. » (§3.2)</p> <p>« La négociation périodique en matière de qualité de vie au travail permet de développer des outils innovants favorisant un bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle » (§3.2)</p> <p>La CFDT Cadres, au long de <a href="https://www.anact.fr/semaine-pour-la-qualite-de-vie-au-travail" target="_blank">la SQVT animée par l’ANACT</a> et après accompagne les cadres et les équipes syndicales pour transformer le travail par la QVT négociée.</p> <p><span style="color:#ffffff;"><strong><span style="background-color:#e15c12;">Rejoignons-nous, pour mener la QVT à bon port !</span></strong></span></p> <p> </p> <h2><b>+ d'infos</b></h2> <p><a href="https://www.anact.fr/semaine-pour-la-qualite-de-vie-au-travail" target="_blank">Semaine pour la qualité de vie au travail 2020 « Spéciale : 1ères leçons d’une crise  » (anact.fr)</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/la-cfdt-sengage-pour-une-vision-moderne-de-lencadrement" target="_blank">La CFDT s’engage pour une vision moderne de l’encadrement</a></p> <p><em><a href="https://www.cfdt.fr/portail/actualites/crise-du-covid-19/la-cfdt-presente-son-plan-de-relance-sociale-et-ecologique-pour-l-apres-covid-19-srv1_1122350" target="_blank">La CFDT présente son plan de relance sociale et écologique pour l'après Covid-19 (cfdt.fr)</a></em></p> <p> </p> <h6><em>Illustration : Vincent Colin</em></h6> </div> Thu, 11 Jun 2020 13:08:06 +0000 Abonifaci 642915 at https://www.cadrescfdt.fr Construisons ensemble l'entreprise de demain https://www.cadrescfdt.fr/actualites/construisons-ensemble-lentreprise-de-demain <span>Construisons ensemble l&#039;entreprise de demain</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/Construisons-entreprise-demain.jpg?itok=2nAMhOWJ" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 03/06/2020 - 11:09</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/vie-syndicale-et-identites-professionnelles"> <span><a href="/actualites/vie-syndicale"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Vie syndicale</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>Les administrateurs salariés CFDT signent une tribune destinée à accompagner et "impulser" la transformation.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://www.nouvelobs.com/social/20200603.OBS29648/tribune-vous-voulez-changer-l-entreprise-de-demain-chiche.html" target="_blank"><em>d'après la tribune CFDT du 3 juin 2020 (nouvelobs.com)</em></a></h6> <p><strong>« <u><em><a href="https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/03/mettons-l-environnement-au-c-ur-de-la-reprise-economique_6038523_3232.html" target="_blank"><span style="color:#e15c12;">Mettons l’environnement au cœur de la reprise</span></a></em></u> » ont scandé les dirigeants de nos grandes entreprises dans une tribune le 3 mai. Chiche ! Répondent les administrateurs salariés CFDT et vous pouvez compter sur nous !</strong></p> <p><em>En lisant le message clair et simple de cette tribune patronale, un message auquel on ne peut que souscrire à 200%, on a envie de dire : mais oui … faites le bon sang …faisons le maintenant ! </em></p> <hr /><h4>Engagés pour des entreprises responsables, des emplois de qualité.</h4> <p>Nous, administratrices et administrateurs salariés, sommes aussi très attachés à nos entreprises. Nous portons et défendons les stratégies de développement long-terme, la question du travail, les choix d’activités respectueuses de l’environnement permettant de prendre le chemin de la transition écologique, les engagements pour des entreprises plus démocratiques avec un dialogue social de qualité. </p> <p>Nous cherchons à influer pour que le développement de nos entreprises soit source d’emplois pour le plus grand nombre, et d’emplois de qualité, donnant pouvoir de vivre et reconnaissance sociale.</p> <p>L’engagement des salariés, partie prenante constituante, est aussi un pilier de développement de l’innovation. Et l’innovation est la clé de la réussite et de la pérennité de l’entreprise. Elle est également le moyen d’aller vers une économie de la qualité que nous appelons de nos vœux. </p> <p>Il est nécessaire que nos entreprises se transforment pour infléchir la consommation des ressources non renouvelables. Il faut aller plus loin que la seule compensation carbone, et cesser de consommer à tout va des ressources limitées. Cette transformation vers un nouveau modèle de développement dépend des choix des administrateurs lorsqu’ils décident une stratégie en conseil d’administration (CA). </p> <hr /><h4>Déterminés pour une politique de rémunération régulée et réorientée, plus juste</h4> <p>Des salaires pour vivre... Des salaires des dirigeants qui soient régulés... Quel est l’éventail des salaires acceptable, quel facteur pour un équilibre décent ? Un facteur 100 dit le MEDEF ? Les débats doivent se faire au sein des conseils, et il est de la responsabilité des administrateurs salariés de poser les questions et d’élargir les réflexions pour que les décisions permettent d’aboutir à de justes équilibres.</p> <hr /><h4>Conscients de la nécessité de partager, les actionnaires doivent faire de la place aux ressources nécessaires aux transformations</h4> <p>Les administrateurs salariés parlent depuis longtemps de ces questions de partage. Après le mouvement de réflexion générale induit par l’émergence de la notion de raison d’être, les actionnaires comprennent davantage qu’ils doivent partager les revenus et non pas s’en attribuer la plus grande part. Nous ne pouvons que nous en réjouir. </p> <p>La crise a rendu obligatoire le fait que l’argent des dividendes soit redirigé vers la survie de l’entreprise et de ses salariés... Les décisions guidées par le long terme et la solidarité doivent être prolongées. Il s’agit de ne pas retomber dans le tout financier de court terme… aucune décision ne doit se prendre sans qu’elle ne soit mesurée et attendue comme efficace dans la lutte contre l’urgence écologique.  </p> <p>Pour les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire, les priorités doivent être les mêmes.</p> <hr /><h4>Accompagner et impulser la transformation </h4> <p>Une transformation est nécessaire pour convertir l’activité et diminuer la consommation des ressources non renouvelables, diminuer la pollution générée ... </p> <p>Cette crise montre aussi la nécessité de maîtriser et de réorganiser les fabrications. Le risque de les confier à une seule usine fut elle la plus grande au monde a montré ses limites, surtout à l’autre bout du monde !</p> <p>Au sein des CA, nous, administrateurs salariés, sommes des acteurs de la RSE. Nous sommes force de suggestions par nos compétences et connaissance du travail, par notre réseau de relations internes et externes. Notre compréhension de l’intérieur de l’entreprise, notre connaissance des métiers, nous permet d’anticiper les problèmes dans les décisions. </p> <hr /><blockquote><h3>Nous, administratrices et administrateurs salariés, pouvons être de vrais alliés [..] !  Alors faites-nous confiance, donnez-nous de la place dans les conseils et dans les comités de ces mêmes conseils."</h3> </blockquote> <hr /><p>Fortement attachés à la continuité de nos entreprises, nous, administratrices et administrateurs salariés, pouvons être de vrais alliés pour traduire concrètement ce que vous, administrateurs dirigeants, appelez de vos vœux : mettre l’environnement au cœur de la reprise ! </p> <p>Alors faites-nous confiance, donnez-nous de la place dans les conseils et dans les comités de ces mêmes conseils. La loi PACTE nous a permis d’être –à peine- plus nombreux mais elle n’a pas changé les équilibres. La crise que nous traversons, avec toutes les incertitudes et les craintes concernant l’avenir, rend plus nécessaire que jamais le dialogue, et le partage du pouvoir. Soyons innovants, mettons en place comme ailleurs en Europe une codétermination à la française, garantie d’une gouvernance partagée permettant de construire l’entreprise de demain pour être au rendez-vous des défis qui nous attendent. </p> <hr /><ul><li><strong>Christophe Aubert</strong>, administrateur représentant les salariés actionnaires, Engie</li> <li><strong>Alain Beullier</strong>, administrateur salarié, Engie</li> <li><strong>Pascal Cardineaud</strong>, administrateur salarié, SFIL</li> <li><strong>Laurent Chagnas</strong>, administrateur salarié, Naval Group</li> <li><strong>Gaël Clément</strong>, administrateur salarié, Altran Technologie</li> <li><strong>Valérie Coulon</strong>, administratrice salariée, Air France</li> <li><strong>Renaud Dalmar</strong>, représentant du CSE au CA, Radio France</li> <li><strong>Wilfried Denoizay</strong>, administrateur salarié, RTE</li> <li><strong>Jean-Michel Fenaut</strong>, administrateur salarié, Transdev</li> <li><strong>François Flores</strong>, administrateur salarié, Keolis Lyon</li> <li><strong>Thierry Freslon</strong>, administrateur salarié, La Banque Postale </li> <li><strong>Vincent Gontier</strong>, administrateur salarié, BPCE</li> <li><strong>Guillaume Gloria</strong>, administrateur salarié, Crédit Mutuel Arkea</li> <li><strong>Patrice Guillaume</strong>, administrateur salarié, CGG</li> <li><strong>Farida Haddad</strong>, administratrice salariée, Macif mutualité</li> <li><strong>Miloud Hakimi</strong>, administrateur salarié, Vinci</li> <li><strong>François Heyman</strong>, administrateur salarié, Crédit Agricole SA</li> <li><strong>Hervé Jeannin</strong>, administrateur salarié, Cap Gemini SE</li> <li><strong>Philippe Jeulin</strong>, administrateur salarié, Legrand</li> <li><strong>Jean-Yves Lautridou</strong>, administrateur salarié, La Poste </li> <li><strong>Marie-Christine Lebert</strong>, administratrice salariée, Worldine</li> <li><strong>Fares Louis</strong>, administrateur salarié, Atos</li> <li><strong>Stéphane Martinache</strong>, administrateur salarié, groupe MACIF</li> <li><strong>Thierry Mouchard</strong>, ancien administrateur salarié, BNP Paribas</li> <li><strong>Laurent Narezzi</strong>, administrateur salarié, Groupama centre Atlantique</li> <li><strong>Benoît Ostertag</strong>, administrateur représentant les salariés actionnaires, Renault</li> <li><strong>Thierry Payet</strong>, administrateur salarié, Groupama Grand Est</li> <li><strong>Céline Pierre</strong>, ancienne administratrice salariée, SNCF</li> <li><strong>Manuel Pinto</strong>, administrateur salarié, Macif</li> <li><strong>François Robardet</strong>, administrateur représentant les salariés actionnaires, Air France-KLM</li> <li><strong>Vincent Rodet</strong>, administrateur salarié, EDF</li> <li><strong>Philippe Rofidal</strong>, administrateur salarié, Egis</li> <li><strong>Christian Senectaire</strong>, administrateur salarié, Sanofi</li> <li><strong>Renaud Steenbrugge</strong>, administrateur salarié, ANCV</li> <li><strong>Franck Truong</strong>, administrateur salarié, Harmonie Mutuelle</li> <li><strong>Brigitte Verchere</strong>, administratrice salariée, Systra</li> <li><strong>Simone Vedie</strong>, administratrice salariée, Crédit agricole SA</li> </ul><p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.nouvelobs.com/social/20200603.OBS29648/tribune-vous-voulez-changer-l-entreprise-de-demain-chiche.html" target="_blank"><em>TRIBUNE. « Vous voulez changer l’entreprise de demain ? Chiche ! » (nouvelobs.com)</em></a></p> <p><a href="https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/03/mettons-l-environnement-au-c-ur-de-la-reprise-economique_6038523_3232.html" target="_blank"><em>« Mettons l’environnement au cœur de la reprise économique » (lemonde.fr)</em></a></p> </div> Wed, 03 Jun 2020 09:09:52 +0000 Abonifaci 642912 at https://www.cadrescfdt.fr [APEC] Quoi de neuf pour les Jeunes diplômés 2018 ? https://www.cadrescfdt.fr/actualites/quoi-de-neuf-pour-les-jeunes-diplomes-2018 <span>[APEC] Quoi de neuf pour les Jeunes diplômés 2018 ?</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/barometre_apec_jd2018.jpg?itok=SEw4zGCi" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mar 02/06/2020 - 14:46</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/index.php/category/thematique-actualite/special-jeunes-et-stagiaires"> <span><a href="/actualites/jeunes-et-stagiaires"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Jeunes et stagiaires</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres propose une lecture du dernier baromètre APEC, avec un zoom sur la situation des jeunes diplômés 2018 et l'apparition de situations diversifiées.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><p><strong>Au-delà des grands indicateurs classiques d’insertion des jeunes diplômés, <a href="https://corporate.apec.fr/files/live/sites/corporate/files/Nos%20%c3%a9tudes/pdf/barometre-jeunes-diplomes-2020" target="_blank">l’enquête APEC </a>dévoile de nouveaux aspects de la situation de travail en TPE-PME et révèle une insertion précaire massive (CDD, intérim, travailleur indépendant).</strong></p> <h4> </h4> <h4><strong><a href="https://corporate.apec.fr/files/live/sites/corporate/files/Nos%20%c3%a9tudes/pdf/barometre-jeunes-diplomes-2020" target="_blank"><img alt="Baromètre 2020 de l'insertion des jeunes diplomé·e·s" data-entity-type="file" data-entity-uuid="9158a02d-a6d2-48af-b2d8-6d19171af149" height="204" src="/sites/default/files/inline-images/apec_mai2020.jpg" width="157" class="align-right" /></a>48 % des jeunes diplômés dans LES PETITES ENTREPRISES avec UN recrutement PLUS OUVERT</strong></h4> <p>48 % des jeunes diplômé·e·s en emploi travaillent dans les TPE (moins de 10 salarié·e·s) et PME (moins de 250 salarié·e·s), tandis que les plus grandes, ETI (250 à moins de 5 000 salarié·e·s) et GE (plus de 5 000 salarié·e·s), rassemblent 52 % des diplômé·e·s en emploi. </p> <p>Le profil des jeunes employé·e·s par ces deux grandes catégories d’entreprises présente des différences notables, traduisant des modes de recrutement contrastés. </p> <p>Ainsi, les petites entreprises se caractérisent par un <strong>recrutement</strong> plus ouvert en termes de diplôme : 71 % des jeunes qu’elles ont embauché.e.s sont titulaires d’un diplôme universitaire (dont 59 % master et<strong> 12 % doctorat</strong>), contre 63 % seulement dans les entreprises plus grandes (dont 55 % master et 8 % doctorat). Ces dernières se concentrent davantage sur les diplômes des écoles d’ingénieurs et de commerce.</p> <p>Cette différence se retrouve dans le poids plus marqué qu’y représentent les diplômé·e·s en sciences technologiques (34 %, contre 21 % dans les TPE-PME) ainsi qu’en droit-économie-gestion (44 % contre 40 %). </p> <p>Les modes de fonctionnement différents induits par les différences de taille se reflètent aussi dans les fonctions occupées. Dans les TPE-PME, davantage de diplômé·e·s occupent des postes dans les fonctions commercial-marketing (20 %, contre 15 % dans les entreprises plus grandes) et communication-création (10 % contre 5 %). Inversement, et de façon cohérente avec ce qui a été observé sur les diplômes, les ETI et GE les recrutent davantage dans les fonctions techniques : 32 % des jeunes y sont en emploi dans les fonctions études-R&amp;D, production industrielle ou services techniques , contre 21 % dans les entreprises plus petites.</p> <p><strong><em><a href="https://www.larevuecadres.fr/articles/les-sept-situations-strategiques-des-pme-francaises/6738" target="_blank">► </a></em></strong><u><strong><em><a href="https://www.larevuecadres.fr/articles/les-sept-situations-strategiques-des-pme-francaises/6738" target="_blank">"Les sept situations stratégiques des PME françaises"</a></em></strong></u><a href="https://www.larevuecadres.fr/articles/les-sept-situations-strategiques-des-pme-francaises/6738" target="_blank">  (larevuecadres.fr)</a></p> <hr /><h4>Des facteurs de fragilité qui diffèrent entre petites et grandes entreprises</h4> <p>Les jeunes en emploi dans les petites entreprises ont davantage connu un début de parcours fragmenté : 22 % (contre 18 % en ETI-GE) ont occupé deux emplois ou plus pendant les 12 mois suivant l’obtention de leur diplôme, alors qu’ils sont nettement plus nombreux dans les entreprises plus grandes à occuper toujours leur premier emploi, et particulièrement dans les GE de 5 000 salariés ou plus (86 %).</p> <p>Les entreprises de plus grande taille assurent à leurs jeunes recrues en début de carrière des conditions plus satisfaisantes qui les incitent davantage à s’y stabiliser. De fait, le temps partiel, quoique minoritaire dans tous les cas, est davantage pratiqué dans les TPE et PME. L’accès au statut de cadre y est moins fréquent et, corollairement, la rémunération y est moins élevée. La situation de ces diplômé·e·s est donc marquée par une moindre tendance à la stabilité qui est de nature à les fragiliser, d’autant que leur entrée relativement récente dans l’entreprise peut les désigner comme les personnes dont celle-ci se séparerait en premier.</p> <p>Si, en revanche, les petites entreprises semblent plus enclines que les plus grandes à accorder des contrats stables, il faut noter que cette différence, très nette pour les postes non cadres (15 points d’écart entre les TPE-PME et les ETI-GE), l’est beaucoup moins pour les postes cadres (5 points d’écart seulement). </p> <p>Cela suggère un usage différencié des contrats temporaires entre grandes et petites entreprises. Pour les premières, ces contrats semblent davantage faire figure de première étape, permettant une sorte de période d’essai prolongée avant une embauche stable. En revanche, les secondes semblent les réserver plutôt à des postes moins qualifiés ; le CDI, au contraire, leur permet de sécuriser le recrutement de jeunes dont les compétences spécifiques peuvent être difficiles à trouver sur le marché, d’autant qu’elles n’ont que peu de temps et de ressources à consacrer à leur recherche. C’est donc du côté des grandes entreprises, cette fois, que l’on voit apparaître un autre facteur de fragilité dans l’emploi des jeunes diplômé·e·s.</p> <hr /><h4>6 à 7 % des jeunes diplômés travailleurs indépendants et 31 % en contrats courts</h4> <p>31 % des diplômé.e.s 2018 actuellement en poste ont un contrat de travail non pérenne (CDD ou contrat d’intérim) et 43 % n’ont pas le statut de cadre 1 diplômé sur 5 interrogé qualifie son emploi actuel de « job alimentaire ».</p> <p>Pour une première fois, l’enquête APEC identifie la part des jeunes diplômés au travail qui ont le statut d’indépendants : ils sont 6 % parmi les diplômés Bac+5 et 7 % parmi les diplômés Bac +3/4 sans que l’on sache s’il s’agit d’un choix ou d’une nécessité </p> <p><a href="https://www.unedic.org/a-propos/point-de-suspensions" target="_blank"><strong><em>► </em></strong></a><u><a href="https://www.unedic.org/a-propos/point-de-suspensions" target="_blank"><strong><em>Points de suspension(s) · "Episode #9 - Léonie Hénaut, sociologue du travail"</em></strong></a></u><a href="https://www.unedic.org/a-propos/point-de-suspensions" target="_blank"><strong><em> </em></strong>(unedic.org)</a></p> <p> </p> <p><iframe allow="autoplay" frameborder="no" height="166" scrolling="no" src="https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/828930607&amp;color=%23ff5500&amp;auto_play=false&amp;hide_related=false&amp;show_comments=true&amp;show_user=true&amp;show_reposts=false&amp;show_teaser=true" width="100%"></iframe></p> <p> </p> <p>Pour conclure sa note, l’APEC apporte des éléments factuels sur l’évolution des offres d’emploi pour les jeunes diplômés depuis le début de la crise sanitaire qui marque une très forte baisse (- 69 %).</p> <p>Face à cette crise, diverses mesures doivent être recherchées pour ne pas laisser sur le bord de la touche la génération des diplômés 2020 (et ceux des générations précédentes qui sont hors emploi, ainsi les 15 % de la promo 2018 sans emploi au moment de l’enquête APEC).</p> <p><a href="https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-gare-a-labandon-de-la-jeunesse-alerte-berger_fr_5ecf80b7c5b6696e4b589708" target="_blank"><strong>► <em>"<u>Déconfinement: gare à 'l'abandon de la jeunesse', alerte Berger</u>"</em></strong> (huffingtonpost.fr)</a></p> <p>Concernant les travailleurs indépendants, la CFDT a mis sur pied l’association <em><strong>Union-Indépendants</strong></em> pour rassembler les travailleurs indépendants, construire et porter avec deux des revendications.</p> <p><a href="https://www.union-independants.fr/"><strong>► <u>Le site de la plateforme <em>union-independants.fr</em></u> :</strong> "<em>Professionnels, indépendants : défendre vos droits,vous accompagner au quotidien"</em></a></p> <hr /><h6 class="text-align-right"><span style="color:#757575;"><em>par Laurent Mahieu, Secrétaire général CFDT Cadres</em></span></h6> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://corporate.apec.fr/home/espace-medias/covid-19-et-insertion-profession.html" target="_blank"><em>Covid-19 et insertion professionnelle des jeunes diplômé.e.s (apec.fr)</em></a></p> <p><a href="https://corporate.apec.fr/files/live/sites/corporate/files/Nos%20%c3%a9tudes/pdf/barometre-jeunes-diplomes-2020" target="_blank"><em>Baromètre 2020 de l'insertion des jeunes diplômé·e·s (PDF)</em></a></p> <p> </p> <h6><em>Illustration : Apec</em></h6> </div> Tue, 02 Jun 2020 12:46:57 +0000 Abonifaci 642913 at https://www.cadrescfdt.fr Après le confinement, des repères pour les managers https://www.cadrescfdt.fr/actualites/apres-le-confinement-des-reperes-pour-les-managers <span>Après le confinement, des repères pour les managers</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/ApresLeConfinement.jpg?itok=W3Ru7ZEu" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>jeu 28/05/2020 - 12:02</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/management-et-organisation-du-travail"> <span><a href="/actualites/management-et-organisation"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Management et organisation</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>Pour les managers et leurs équipes, comment aborder le déconfinement au travail ?</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://www.youtube.com/watch?v=8_0hWUysM7s" target="_blank"><span style="color:#e15c12;"><em>par Laurent Mahieu, Secrétaire général CFDT Cadres</em></span></a><br />  </h6> <p><strong><em>Voici venu le temps du déconfinement, et pour les managers, le temps du déconfinement de leur équipe. La CFDT Cadres vous accompagne dans cette période en mettant à disposition des repères sélectionnés parmi le foisonnement de publication Aujourd’hui nous vous proposons un petit résumé de deux textes : <a href="https://theconversation.com/carrieres-avec-la-crise-quatre-manieres-dapprehender-sa-quete-de-sens-au-travail-138626" target="_blank"><span style="color:#000000;">l’<u>un produit par des chercheurs en sciences sociales</u></span></a><span style="color:#000000;">, </span><u><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Kit%20de%20dialogue%20social%20pour%20la%20reprise%20progressive%20%28Interco%29_0.pdf" target="_blank"><span style="color:#000000;">l'autre par un collectif de cadres adhérents CFDT</span></a></u><span style="color:#000000;">. </span></em></strong></p> <p><a href="https://www.youtube.com/watch?v=8_0hWUysM7s" target="_blank"><span style="color:#ffffff;"><b><i><span style="background-color:#e15c12;">► </span></i></b><u><em><span style="background-color:#e15c12;">"Après le confinement, des repères pour les managers"</span></em></u><span style="background-color:#e15c12;"> · </span><strong><span style="background-color:#e15c12;">youtube.com/CFDTCadres</span></strong></span></a></p> <p> </p> <ul><li><a href="https://theconversation.com/carrieres-avec-la-crise-quatre-manieres-dapprehender-sa-quete-de-sens-au-travail-138626" target="_blank"><img alt="Carrières : avec la crise, quatre manières d’appréhender sa quête de sens au travail" data-entity-type="file" data-entity-uuid="eced625b-db23-4b61-996c-c35957008482" height="173" src="/sites/default/files/inline-images/theconversation_illustration.jpg" width="206" class="align-right" /></a>L’article « <em><a href="https://theconversation.com/carrieres-avec-la-crise-quatre-manieres-dapprehender-sa-quete-de-sens-au-travail-138626" target="_blank"><strong>Carrières : avec la crise, quatre manières d’appréhender sa quête de sens au travail</strong> </a></em>»  a été publié le 19 mai 2020 sous la plume de deux auteurs, <strong>Pauline de Becdelièvre</strong> et <strong>François Grima</strong>. Pour ces chercheurs, la crise sanitaire que nous traversons dans le travail impacte notre vision du sens donné au travail, et constitue ce qu’ils dénomment un choc de carrière.</li> </ul><p><em>Ils ont repéré 4 façons dont la crise impacte le sens donné au travail et notre perspective de carrière :</em></p> <p><u><strong>La crise comme confirmation</strong></u> : Le salarié avait déjà identifié le sens de son travail. Par la crise, il s’aperçoit que celui-ci est vraiment nécessaire à l’entreprise quelle que soit l’activité.</p> <p><strong><u>La crise comme rupture</u></strong> : Si le salarié pouvait avoir identifié un sens à son travail, le choc du confinement rebat les cartes.<br /> Les actions prises par sa société comme la mise en place d’un chômage partiel, un discours très brutal de la direction sans explication de ses choix, l’absence de contact régulier de la part du manager avec son collaborateur, tout cela est vécu comme une rupture brutale et définitive du sens au travail.</p> <p><strong><u>La crise comme remise en cause</u></strong> : Un véritable processus de réflexion est amorcé.<br /> Le salarié ne se retrouve pas dans le discours de l’entreprise et rencontre des difficultés dans ses missions. Il n’est pas assez accompagné dans les difficultés personnelles qu’il peut rencontrer que ce soit par la manager ou les collègues avec lesquels il travaille.</p> <p><u><strong>La crise comme révélation</strong></u> : Si, au départ, le travail n’avait pas forcément un sens très précis, le salarié réalise grâce à la crise que son emploi a un vrai sens pour lui-même, la société et l’entreprise. Le salarié est très touché émotionnellement. Il est fier de ce qu’il fait.</p> <p>En identifiant ainsi quatre types de transformation du sens au travail, ces chercheurs mettent en exergue deux facteurs clés explicatifs. Tout d’abord, l’entreprise a un rôle primordial dans l’accompagnement de ce « choc de carrière ». Les chercheurs notent que ce soutien social de l’entreprise et du manager est encore plus important pour les salariées ayant des enfants. Le deuxième facteur explicatif est l’étape de carrière du salarié, là où ils en sont, selon leur génération.</p> <p>Le déconfinement représente ainsi un véritable défi pour les entreprises et également pour les managers. Dans la qualité du dialogue existant entre le manager et le managé (notamment par l’exercice de l’entretien professionnel) réside la capacité à entendre ce choc de carrière personnel, et peut-être à en faire quelque chose, à tous les âges de la vie professionnelle.</p> <hr /><!-- THEME DEBUG --><!-- THEME HOOK: 'container' --><!-- BEGIN OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/system/container.html.twig' --><div class="video-embed-field-provider-youtube video-embed-field-responsive-video form-group"> <!-- THEME DEBUG --><!-- THEME HOOK: 'video_embed_iframe__youtube' --><!-- FILE NAME SUGGESTIONS: x video-embed-iframe--youtube.html.twig x video-embed-iframe--youtube.html.twig * video-embed-iframe.html.twig --><!-- BEGIN OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/modules/video_embed_iframe/video-embed-iframe--youtube.html.twig' --><div allowfullscreen="allowfullscreen" autoplay="0" class="youtube_player" controls="1" frameborder="0" height="480" rel="1" showinfo="0" theme="dark" videoid="8_0hWUysM7s" width="854"> <!-- THEME DEBUG --><!-- THEME HOOK: 'container' --><!-- BEGIN OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/system/container.html.twig' --><div class="video-embed-field-provider-youtube video-embed-field-responsive-video form-group"> <!-- THEME DEBUG --><!-- THEME HOOK: 'video_embed_iframe__youtube' --><!-- FILE NAME SUGGESTIONS: x video-embed-iframe--youtube.html.twig x video-embed-iframe--youtube.html.twig * video-embed-iframe.html.twig --><!-- BEGIN OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/modules/video_embed_iframe/video-embed-iframe--youtube.html.twig' --><div allowfullscreen="allowfullscreen" autoplay="0" class="youtube_player" controls="1" frameborder="0" height="480" rel="1" showinfo="0" theme="dark" videoid="8_0hWUysM7s" width="854"> </div> <!-- END OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/modules/video_embed_iframe/video-embed-iframe--youtube.html.twig' --></div> <!-- END OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/system/container.html.twig' --></div> <!-- END OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/modules/video_embed_iframe/video-embed-iframe--youtube.html.twig' --></div> <!-- END OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/system/container.html.twig' --><hr /><!-- THEME DEBUG --><!-- THEME HOOK: 'container' --><!-- BEGIN OUTPUT from 'themes/systaliumcfdt/templates/system/container.html.twig' --><ul><li> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Kit%20de%20dialogue%20social%20pour%20la%20reprise%20progressive%20%28Interco%29_0.pdf" target="_blank"><img alt="Kit de dialogue social pour la reprise progressive (Interco)-1" data-entity-type="file" data-entity-uuid="3bc2f947-cf43-44fb-8070-37481073a90a" height="191" src="/sites/default/files/inline-images/Kit%20de%20dialogue%20social%20pour%20la%20reprise%20progressive%20%28Interco%29-1.jpg" width="139" class="align-right" /></a><strong>Tout récemment également, la commission Cadres de la Fédération Interco-CFDT a produit un document d’orientation pour le management du déconfinement à destination des cadres intermédiaires des collectivités territoriales.</strong></p> </li> </ul><p><em>5 étapes clés sont identifiées :</em></p> <p><strong><u>1. Avoir un contact direct individuel avec chacun des agents</u></strong> avant la reprise en présentiel permettra notamment de connaitre son état d’esprit, plutôt serein ou inquiet, au regard de son propre vécu (problème de santé, garde d’enfant, transport …) et de comprendre comment il envisage la nouvelle structuration de son travail avec les gestes barrières</p> <p><u><strong>2. Organiser un temps de réflexion, de restauration du collectif</strong></u><br /> Même si le manager s’est efforcé de garder le lien individuel et collectif avec son équipe, il est nécessaire de reconstruire les collectifs, de reconstruire une conscience d’équipe,  en adoptant une posture rassurante et d’écoute, en faisant un retour sur la période de confinement, ses aspects positifs comme les points négatifs.</p> <p><u><strong>3.</strong></u> Ce sera le moment de <u><strong>Parler de la réalité du travail, de sa pratique, des gestes barrières</strong></u> et de se mettre d’accords sur les priorités compte tenu des gestes barrières à respecter.</p> <p><u><strong>4.</strong></u>  la période peut être propice pour <u><strong>Redéfinir de façon plus collective les priorités et les modalités.</strong></u><br /> Une opportunité pour faire évoluer le modèle d’organisation et de management.</p> <p><u><strong>5. </strong></u> La commission Cadres Interco-CFDT insiste enfin sur l’importance qu’il y aura à <u><strong>Avoir des temps d’échanges entre encadrants</strong></u> afin qu’ils puissent partager les difficultés rencontrées et les solutions trouvées, les idées pour la suite. </p> <p>Ce kit de déconfinement constitue aussi une aide à la réflexion pour soi-même, sa propre situation de manager et de managé à distance. Nous vous invitons à le découvrir plus en détail.</p> <p><em>La CFDT Cadres remercie la Commission Cadres d’Interco-CFDT pour cette réflexion et ces préconisations partagées.</em></p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><em><a href="https://theconversation.com/carrieres-avec-la-crise-quatre-manieres-dapprehender-sa-quete-de-sens-au-travail-138626" target="_blank">Carrières : avec la crise, quatre manières d’appréhender sa quête de sens au travail (theconversation.com) </a></em></p> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Kit%20de%20dialogue%20social%20pour%20la%20reprise%20progressive%20%28Interco%29_0.pdf" target="_blank"><em>Kit de dialogue social pour la reprise collective (Interco-CFDT)</em></a></p> <p><a href="https://www.youtube.com/playlist?list=PLEY27yEXwPnBeiaDmZISv34kP4n_0cO_N" target="_blank"><em>Le télétravail, une opportunité à saisir</em></a></p> </div> Thu, 28 May 2020 10:02:40 +0000 Abonifaci 642911 at https://www.cadrescfdt.fr Avec l’APEC, la CFDT Cadres aux côtés des cadres du secteur culturel https://www.cadrescfdt.fr/actualites/avec-lapec-la-cfdt-cadres-aux-cotes-des-cadres-du-secteur-culturel <span>Avec l’APEC, la CFDT Cadres aux côtés des cadres du secteur culturel</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/apec_afdas.jpg?itok=1FEf1x0N" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 27/05/2020 - 12:22</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/emploi-et-gestion-des-competences"> <span><a href="/actualites/emploi-et-compétences"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Emploi et compétences</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>Une convention signée pour deux années - liant l'Apec et l'Afdas - porte sur la mise en relation des cadres et entreprises d'un secteur fortement fragilisé par la crise du Covid-19.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><p><strong>L’Apec accompagne les salariés dans la construction de leurs parcours professionnels. Les métiers évoluent, dans le secteur de la culture comme dans d’autres. La crise du Covid-19 touche très durement le secteur. Tous les cadres qui souhaitent intégrer les métiers de la culture, des médias, de la communication - y compris les jeunes diplômés - sont accueillis à l’Apec. </strong></p> <p>Un partenariat vient d’être signé par Bertrand Hébert, directeur général de l’Apec, avec l’Afdas<span style="color:#e15c12;"><sup>1</sup></span> (OPCO du secteur) pour accompagner la relance de l’activité après la crise du Covid-19.  L’Afdas et l’Apec entament ainsi une étroite collaboration et s’engagent notamment à :  </p> <ul><li>Promouvoir, sur l’ensemble des territoires, les <strong>opportunités d’emploi</strong> et fournir de l’information sur les métiers des différentes branches professionnelles de l’Afdas,</li> <li>Porter une attention particulière aux <strong>publics spécifiques</strong> tels que les jeunes diplômé.e.s issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), les travailleurs en situation de handicap, les cadres seniors, pour lesquels seront déployées des actions dédiées, en accord notamment avec les missions d’intérêt économique et social de l’Apec,</li> <li>Encourager les <strong>bonnes pratiques RH</strong> en matière de développement des compétences, notamment dans les PME et TPE. L’Afdas s’engage à informer ses adhérents de l’offre de services de l’Apec, qu’il s’agisse des services à distance sur <em><a href="https://www.apec.fr/" target="_blank">apec.fr</a></em>, des services de proximité destinés en priorité aux TPE-PME, ou des événements (matinales, ateliers. Etc.) dédiés aux entreprises, </li> <li>Continuer d’informer les adhérents de l’Afdas, qui bénéficient déjà des ressources fournies par son observatoire des métiers et qui pourront désormais prendre connaissance des <strong>réalités du marché de l’emploi cadre</strong> à travers les études de l’Apec,</li> <li>Accompagner les cadres des secteurs couverts par l’Afdas dans leur <strong>projet d’évolution professionnelle</strong> et les informer sur les dispositifs de financement de la formation en vue de développer leurs compétences et leur employabilité.</li> </ul><h6><em><span style="color:#e15c12;"><sup>1</sup></span> L'Afdas est opérateur de compétences (OPCO) des secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement.</em></h6> <hr /><h4 class="text-align-center">► Pour joindre un conseiller Apec, rendez-vous sur <a href="https://www.apec.fr/">apec.fr</a></h4> <h6> </h6> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><em><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/emploi-et-comp%C3%A9tences" target="_blank">Actualités "Emploi et compétences"</a></em></p> <p><a href="https://www.afdas.com/actualites/cp_apec_afdas-2020" target="_blank"><em>L’Apec et l’Afdas signent leur première convention de partenariat (afdas.com)</em></a></p> <p><a href="https://www.cfdt.fr/portail/presse/communiques-de-presse/la-cfdt-s-engage-pour-la-culture-en-france-srv2_1120384" target="_blank"><i>La CFDT s'engage pour la culture en France (cfdt.fr)</i></a></p> <p> </p> <p> </p> <h6><em>Illustration : shutterstock</em></h6> </div> Wed, 27 May 2020 10:22:21 +0000 Abonifaci 642910 at https://www.cadrescfdt.fr Management à distance : un enjeu pour instaurer un télétravail de qualité https://www.cadrescfdt.fr/actualites/management-distance-un-enjeu-pour-instaurer-un-teletravail-de-qualite <span>Management à distance : un enjeu pour instaurer un télétravail de qualité</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/management_distance_teletravail.jpg?itok=lOSU-RmP" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>lun 18/05/2020 - 15:35</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT invite à une réflexion d’ensemble sur les postes éligibles au télétravail ; les managers seront encore une fois en première ligne.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><span style="color:#e15c12;"><em>par Laurent Mahieu, Secrétaire général CFDT Cadres</em></span></h6> <p> </p> <p><strong><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/ANI%20du%2028%20f%C3%A9vrier%202020%20-%20Ouvert%20%C3%A0%20signature.pdf" target="_blank"><img alt="Accord national interprofessionnel du 28 février 2020 portant diverses orientations pour les cadres" data-entity-type="file" data-entity-uuid="a1a702b5-fe22-4a46-9205-d1808f21bcb5" height="268" src="/sites/default/files/inline-images/ani_28022020.png" width="177" class="align-right" /></a>De façon anticipatrice (et non prémonitoire), l’accord national interprofessionnel du 28 février 2020 portant sur diverses orientations pour les cadres, contient plusieurs constats et orientations sur le management à distance dans une perspective de renforcement et de développement.</strong></p> <p><u>Il insiste notamment les enjeux en termes de :</u></p> <ul><li>conciliation et d’équilibre vie pro/vie perso face au risque de trop grande porosité,</li> <li>performance et d’épanouissement,</li> <li>régulation de la charge et effectivité du droit à la déconnexion,</li> <li>préservation des dimensions collectives de l’activité de travail,</li> <li>dialogue dans les branches et les entreprises, et dans les collectifs professionnels.</li> </ul><p>Dans le cadre de ce management à distance, le texte invite à favoriser les échanges sur le travail, assurer une bonne coopération au sein des équipes, à se saisir des opportunités en termes d’organisation du travail et de marges d’autonomie, à veiller à maintenir les bénéfices que représentent les liens humains avec le collectif de travail.</p> <p>Devant l’étendue de ces dimensions, l’accord invite à prendre en compte dans la formation des managers (<em>CléaManager</em>) les questions soulevées par le management à distance.</p> <p>Ces orientations pour la qualité du management sont à prendre en considération dans les discussions à venir sur le télétravail impulsées par la CFDT.</p> <hr /><h4><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/ANI%20du%2028%20f%C3%A9vrier%202020%20-%20Ouvert%20%C3%A0%20signature.pdf" target="_blank">Extraits de l'ANI du 28 février 2020</a></h4> <p><strong>Les salariés « cadres aspirent à de nouveaux modèles organisationnels et managériaux »<sup>1</sup>, facilités notamment par les nouvelles technologies, et permettant de concilier vie professionnelle et personnelle.</strong></p> <p><em>"La population du personnel d’encadrement, comme le souligne l’APEC dans différentes études, appelle à une forme de renouveau des pratiques managériales qui parviendrait à concilier la multiplicité des organisations de travail (en fonction des projets et des enjeux notamment), la mobilisation des nouveaux outils numériques, et les bénéfices que représentent les <strong>liens humains avec le collectif de travail</strong>, tant en termes de performance que d’épanouissement personnel et professionnel.</em></p> <p><em>Le management à l’ère de l’agilité et du numérique se caractérise dans certains secteurs par la nécessité de <strong>manager les collectifs de travail à distance</strong> (télétravail, équipes projet, etc.) ou dans des conditions évolutives (flex office).</em></p> <p><em>Le rapport conjoint des partenaires sociaux du 23 mai 2017, adopté dans le cadre des conclusions de la concertation sur le « développement du télétravail et du travail à distance » donne un cadre d’analyse et d’appréhension du sujet, utile aux branches, aux employeurs et aux salariés pour <strong>mieux préparer la mise en place du travail à distance</strong>. L’ensemble des acteurs sont par ailleurs incités, lorsque cela est possible, à se saisir pleinement des possibilités ouvertes par l’ordonnance n°2017-1397, relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail, en matière de télétravail.</em></p> <hr /><blockquote> <h3><em>[..] Permettre aux cadres de concilier correctement vie professionnelle et vie personnelle, par exemple via l’<strong>accès effectif au droit à la déconnexion [..] </strong>est un facteur clé de la réussite individuelle et collective dans l’entreprise."</em></h3> </blockquote> <hr /><p><em>Ces nouvelles pratiques managériales impliquent de nouvelles responsabilités partagées entre l’employeur et le salarié cadre, dans une recherche de performance collective et d’excellence opérationnelle, <strong>en veillant à respecter l’équilibre</strong> entre vie professionnelle et vie personnelle. Elles peuvent en outre permettre de faciliter la mobilité choisie dans les zones rurales pour remédier à la disparité dans la répartition des salariés cadres sur le territoire national.</em></p> <p><em>Comme le soulignait déjà l’article 17 de l’ANI du 19 juin 2013 relatif à la qualité de vie au travail, les nouvelles technologies présentent <strong>des opportunités multiples en matière d’organisation du travail et des marges d’autonomie </strong>pour les personnels d’encadrement ; elles nécessitent également une vigilance particulière de l’employeur quant à la <strong>régulation de la charge de travail, au respect des repos quotidiens et hebdomadaires, ainsi qu’à la trop grande porosité entre sphère privée et sphère professionnelle</strong>.</em></p> <p><em>Une fois mise en place, la certification « Cléa manager » prévoit un module spécifique relatif à la gestion du travail à distance.</em></p> <p><em>Par ailleurs, conformément aux dispositions du Code du travail relatives au droit d’expression directe et collective des salariés, les employeurs veillent à mettre en place les outils permettant l’accès des salariés à des <strong>espaces de dialogue professionnel</strong>.</em></p> <p><em>De par leur niveau d’engagement, les cadres constituent un maillon essentiel de l’action pour appréhender les conditions réelles d’exercice du travail, <strong>favoriser les échanges sur le travail et assurer une bonne coopération au sein des équipes</strong>.</em></p> <p><em>C’est pourquoi, dans une logique de droits et devoirs partagée avec l’employeur, permettre aux cadres de concilier correctement vie professionnelle et vie personnelle, par exemple via l’<strong>accès effectif au droit à la déconnexion</strong>, ou via un juste suivi de la charge de travail, est un facteur clé de la réussite individuelle et collective dans l’entreprise."</em></p> <hr /><h6><span style="color:#e15c12;"><em>1 Compilation d’études APEC, février 2019</em></span></h6> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.cfdt.fr/portail/presse/communiques-de-presse/la-cfdt-s-engage-pour-une-vision-moderne-de-l-encadrement-srv1_1099574">La CFDT s'engage pour une vision moderne de l'encadrement (cfdt.fr)</a></p> <p><em><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/ANI%20du%2028%20f%C3%A9vrier%202020%20-%20Ouvert%20%C3%A0%20signature.pdf" target="_blank">Accord national interprofessionnel du 28 février 2020 portant diverses orientations pour les cadres</a></em></p> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/T%C3%A9l%C3%A9travail_les%20preconisations%20cfdt_cftc_unsa.pdf" target="_blank"><em>Télétravail : préconisations en vue de la reprise d'activité et perspectives à venir</em></a></p> </div> Mon, 18 May 2020 13:35:08 +0000 Abonifaci 642909 at https://www.cadrescfdt.fr DDD8 : Déconfinement, renouons avec nos vrais temps de vie ! https://www.cadrescfdt.fr/actualites/ddd8-deconfinement-renouons-avec-nos-vrais-temps-de-vie <span>DDD8 : Déconfinement, renouons avec nos vrais temps de vie !</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/ddd8_mai2020.jpg?itok=pwEh9y0-" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mar 12/05/2020 - 11:50</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>Le "paradoxe" coronavirus donne tout son sens à la boussole temporelle mise en place par les Digital Detox Days.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://www.federationaddiction.fr/deconfinement-digital-detox-day/" target="_blank"><em>Depuis federationaddiction.fr - Publié le 05/05/2020</em></a></h6> <h4> </h4> <h4>DDD8 : Déconfinement, renouons avec nos vrais temps de vie !</h4> <p><strong>Dans le cadre des 3D8 (ou </strong><a href="https://www.federationaddiction.fr/8-janvier-lancement-de-ddd-8-une-initiative-citoyenne-pour-mieux-vivre-avec-le-numerique/"><strong>DDD 8 : Digital</strong></a><strong> Détox Day) Thierry Le Fur, expert en comportements numériques et addictifs nous invite à préparer les « jours d’après » ce confinement, générateur  d’hyperconnexion. Par la Boussole Temporelle sachons orienter nos actions-ressources pour réduire nos risques psychologiques et préserver notre système immunitaire.</strong></p> <h3 class="text-align-center"><a href="https://fr.calameo.com/read/005544858cec07a0e5ce6?page=1" target="_blank">► Livret DDD8 Mai 2020</a></h3> <hr /><h4>Rappel : que sont les 3D8 (DDD8) ?</h4> <p>Le 8 janvier 2018 étaient lancés les DDD 8 (devenus « 3D8 ») pour prendre un temps le 8 de chaque mois pour améliorer et sécuriser nos pratiques numériques : au travail ou en classe, pour soi ou ses enfants. 3D8 comme… Digital Détox Day, Droit à une Déconnexion Discernée ou comme vous voulez !</p> <hr /><h4>Covid-19 et confinement : le digital atout ou risque majeur ?</h4> <p>Les deux selon nos pratiques ! Le numérique aura été bénéfique de multiples manières en cette période de confinement. Socialement il aura permis de garder un lien vivant avec les réseaux sociaux et les ‘’visio’’, ou pragmatiquement de faire ses courses sans se mettre en danger. En groupe il aura offert à distance, physiquement des séances de gymnastique, et psychologiquement des ateliers de développement personnel : cette (re)découverte de la multitude des ressources dont nous disposons pour notre bien-être est un vrai point fort. Dans le monde du travail il aura offert un heureux paradoxe : bien des managers rétifs au télétravail par manque de confiance en leurs collaborateurs, auront découvert son intérêt.</p> <p>Mais le numérique incite trop bien aux excès : l’adepte des réseaux sociaux observe que presque tous ses « amis » sont connectés après 23 heures : quels dégâts sur le sommeil ! De même les débats houleux et sans fin, génèrent une surexcitation permanente usante et délétère. Télétravail ou numérique personnel, quand un collaborateur ne bouge plus de sa chaise 5 à 7 jours par semaine, cette sédentarité permanente devient inquiétante. Nous avons là les « 3S » (Surexcitation chronique, Sommeil fracturé, Sédentarité excessive) du numérique évoqués dans les DDD8 précédents, si préoccupants pour notre santé physique : l’affaiblissement provoqués par les comorbidités associées et le manque de vitalité peut devenir dramatique voire fatal face au Covid-19. Quant à avoir – passée l’euphorie de la sortie – une saine énergie pour revivre « après », la question est posée par bien des psychothérapeutes.</p> <hr /><h4>Covid-19, un objectif vital : renforcer notre système immunitaire !</h4> <p>La ‘’réduction’’ des risques Covid-19 s’est trop ‘’réduite’’ aux « gestes barrières ». Ils sont bien sûr indispensables car ils réduisent et surtout ‘’lissent’’ l’épidémie. Mais nous serons sans doute la majorité à la contracter : individuellement, ce sera notre d’abord notre forme physique et notre système immunitaire qui nous sauveront d’une grippe sévère et épuisante, de la réanimation ou d’une issue fatale. Si des traitements sont prometteurs, leurs délais de diffusion restent aléatoires et… ils peuvent être contre-indiqués selon notre méforme (ex. risque cardiaque).</p> <p>Pour les seuls moins de 65 ans les statistiques sont sans appel : plus de 80% des personnes admises en réanimation à cause du Covid-19, présentent exactement les mêmes comorbidités que celles liées à l’hyperconnexion et ses « 3S » (Surexcitation chronique, Sommeil fracturé, Sédentarité excessive) : surpoids, stress chronique, maladie cardio-vasculaire, diabète de type 2 et maladies fragilisantes (ex. cancers). Hyperconnexion, confinement et Covid-19 forment un cocktail explosif dont il faut se préserver. Les périodes à venir sont incertaines : stress et fatigue, ‘’nouveau’’ Covid ou autres maladies, nous devons être au mieux de notre forme, à minima pour les 18 mois à venir !</p> <hr /><h4>Covid-19 : comment orienter notre stratégie « ressources » ?</h4> <p>Pour beaucoup d’entre nous cette période aura été source de (re)découvertes : liens anciens retissés, techniques de développement personnel et mises en pratiques, activités agréables oubliées puis retrouvées, envie de plus de sens de vie et envie de profiter différemment de la vie. Ceux qui ont pratiqué des séances de sport en groupe, de méditation, d’activités ludiques ou créatives tels les ateliers d’écriture auront bien sûr envie de les poursuivre. Mais comment ne pas se faire happer par le tourbillon de la rentrée et conserver quelques bonnes habitudes ? Pour les E-zappeur qui auront goûté à tout, comment sélectionner son podium de bonnes habitudes ? Comment profiter mieux du télétravail, le tout  sans s’affaiblir voire ‘’s’addicter’’ ? En fait comment poser une stratégie de bien-être numérique ?</p> <p>Depuis la rentrée, au fil des Digital Détox Day 8, nous vous proposons le développement de votre Boussole Temporelle de Vie digitale et globale. Nous n’avions bien sûr pas pu imaginer que chaque mot de cette proposition ferait sens avec le confinement et le Covid-19 : besoin de s’orienter quand notre espace temporel est bouleversé, hyperconnexion et excès digital, vie au sens le plus global de sa préservation à son « l’en-vie » d’être heureux ! Quelle vous aide juste à avoir envie de développer votre propre approche digitale ou globale de la vie ou que vous l’utilisiez pleinement, l’essentiel est de profiter au mieux des ressources qui vous plaisent et nourrissent, dont cette période vous a rappelé le besoin ou que vous avez (re)découvert !</p> <hr /><h5><em><b>Contact PRESSE : </b>Thierry LE FUR, <a href="mailto:tlefur@addlib.fr">tlefur@addlib.fr</a> – 06 38 82 87 08.</em></h5> <h6><em><b>A propos :</b> Thierry LE FUR est le 1<sup>er</sup> Intervenant en Prévention des Risques Professionnels français (enregistré IPRP-IDF 2013/35) pour les risques numériques addictifs et Diplômé d’Etudes Supérieures en Management (C<sup>t</sup> MBA/IMP ; ESG) et en Santé Mentale (D.E.S.U. prise en charges des addictions Paris VIII). Auteur du 1<sup>er</sup> traité pour Mieux Vivre avec le numérique : Pouce ! (DOCIS), contributeur pour le Sénat (référent numérique), Assemblée Nationale (Prévention numérique), etc."</em></h6> <p> </p> <h2>+ D'INFOS :</h2> <p><a href="https://fr.calameo.com/read/005544858cec07a0e5ce6?page=1" target="_blank"><em>Livret DDD8 Mai 2020</em></a></p> <p><a data-entity-type="file" data-entity-uuid="25db4f6e-5411-45b3-9a33-cf2856179ef2" href="/sites/default/files/inline-files-two/presentation_initiative_DDD8.pdf" target="_blank" title="Téléchargez la présentation complète de l'initiative DDD8">La présentation complète de l'initiative DDD8 (PDF)</a></p> <p><a href="https://www.federationaddiction.fr/" target="_blank" title="Site de la Fédération Addiction">Le site de la Fédération Addiction</a></p> </div> Tue, 12 May 2020 09:50:00 +0000 Abonifaci 642371 at https://www.cadrescfdt.fr Maintien du télétravail : apprenons la leçon...et négocions ! https://www.cadrescfdt.fr/actualites/maintien-du-teletravail-apprenons-la-leconet-negocions <span>Maintien du télétravail : apprenons la leçon...et négocions !</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/Vignette_CP_CFDT_Cadres_7.jpg?itok=qMXY5dK5" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>jeu 07/05/2020 - 17:54</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><i>Malgré un déconfinement effectif dès le lundi 11 mai, de nombreux salariés poursuivront leur activité en situation de télétravail au-delà de cette date.</i></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a class="file file--mime-application-pdf file--application-pdf" data-entity-type="file" data-entity-uuid="56e3bbb5-4638-40c5-b3f6-f0a10d6a2ea4" href="/sites/default/files/inline-files-two/20200507_CP_NegoTeletravail.pdf" target="_blank"><em>Communiqué de presse CFDT Cadres du 7 mai 2020</em></a></h6> <h4> </h4> <h4>La CFDT Cadres demande l’ouverture d’une négociation nationale interprofessionnelle sur le télétravail</h4> <p>La CFDT Cadres prend acte des recommandations gouvernementales pour le maintien du télétravail au-delà du 11 mai. Elle rappelle cependant que le travail à distance improvisé et imposé par l’employeur depuis le début du confinement ne saurait être assimilé à du télétravail négocié, limité à 3 jours par semaine et pour les salariés volontaires.</p> <p>Le télétravail imposé n’a pas permis dans de nombreux cas, de veiller à la mise en place de bonnes conditions nécessaires à sa réalisation : conditions matérielles (ordinateur, moyen de communication), économiques (prise en charge des frais engendrés) et de travail (environnement personnel, droit de déconnexion).</p> <hr /><blockquote><h3>La CFDT Cadres rappelle que le travail à distance improvisé et imposé par l’employeur depuis le début du confinement ne saurait être assimilé à du télétravail négocié."</h3> </blockquote> <hr /><p>Les enquêtes et sondages sur la situation vécue par les télétravailleurs obligés et permanents, mettent en avant des éléments généraux de satisfaction comme d’insatisfaction et une grande attente d’une évolution forte des manières de travailler. Le télétravail est un levier et un outil de cette transformation. Il convient de mener celle-ci au plus près du terrain.</p> <p>La CFDT Cadres soutient depuis plus de 20 ans le télétravail négocié. Elle demande aux entreprises et administrations de tirer rapidement les leçons de ce télétravail imposé. Sur la base de ces constats, et à l’appui des avancées produites par la négociation encadrement sur les enjeux du management à distance et par la négociation européenne sur la transition numérique, elle demande l’ouverture d’une négociation nationale interprofessionnelle pour un télétravail de qualité et qui propose à tous de bonnes conditions de réalisation.</p> <p><span style="color:#e15c12;"><strong>Pour la CFDT Cadres, réussir son télétravail, c’est :</strong></span></p> <ul><li><em>bénéficier de conditions de travail satisfaisantes à son domicile, </em></li> <li><em>s’assurer d’un équilibre satisfaisant entre sa vie professionnelle et sa vie privée en bénéficiant d’un vrai droit à la déconnexion tout en respectant son devoir,</em></li> <li><em>bénéficier d’une vraie autonomie dans son activité en proposant un management basé sur la confiance et le partage de règles de fonctionnement, et non sur le contrôle permanent, </em></li> <li><em>pouvoir échanger efficacement avec sa hiérarchie comme avec son équipe et éviter ainsi l’isolement social et professionnel.</em></li> </ul><p><em><strong>La CFDT a formulé un certain nombre de revendications disponibles dans son guide « <a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/guide-le-teletravail-une-opportunite-saisir" target="_blank">Le télétravail, une opportunité à saisir </a>» disponible en ligne et s’engagera comme elle a toujours fait pour défendre ce mode d’organisation du travail.</strong></em></p> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/20200507_CP_NegoTeletravail.pdf" target="_blank">Communiqué de presse CFDT Cadres du 7 mai 2020 intitulé <em>"</em>La CFDT Cadres demande l’ouverture d’une négociation nationale interprofessionnelle sur le télétravail" (PDF)</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/guide-le-teletravail-une-opportunite-saisir" target="_blank">Guide CFDT Cadres "Le télétravail, une opportunité à saisir"</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/un-printemps-de-teletravail-la-cfdt-cadres-donne-le-la" target="_blank">Un printemps de télétravail : la CFDT Cadres donne le <em>La</em></a></p> </div> Thu, 07 May 2020 15:54:24 +0000 Abonifaci 642372 at https://www.cadrescfdt.fr [Covid-19] Protéger les lanceurs d'alerte, un impératif démocratique https://www.cadrescfdt.fr/actualites/coronavirus-faire-taire-les-lanceurs-dalerte-nuit-gravement-la-sante-publique <span>[Covid-19] Protéger les lanceurs d&#039;alerte, un impératif démocratique</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/mlalerte_tribune_covid19.jpg?itok=oeyjrSLb" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>jeu 07/05/2020 - 10:58</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/index.php/category/thematique-actualite/responsabilites-ethique-et-liberte-dexpression"> <span><a href="/actualites/responsabilité-et-expression"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Responsabilité et expression</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres et plus d'une cinquantaine d'organisations signent une tribune pour la protection des lanceurs d'alerte dans la période de pandémie de Covid-19.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://mlalerte.org/coronavirus-covid-lanceurs-dalerte-tribune/" target="_blank"><em>depuis mlalerte.org - publication du 7 mai 2020</em></a></h6> <p> </p> <h4>Coronavirus : faire taire les lanceurs d’alerte nuit gravement à la santé publique</h4> <p><em><strong>S’il reste peu connu du grand public, le nom du Dr Li Wenliang restera associé à une alerte dont les conséquences sont incalculables, à la fois du point de vue des victimes humaines et leurs proches, et du point de vue des modes de fonctionnement des sociétés contemporaines. Médecin ophtalmologue à l'hôpital de Wuhan en Chine, décédé des suites du coronavirus, ce dernier avait été arrêté avec sept autres médecins pour « perturbation de l’ordre public ». Leur forfait ? Avoir alerté de manière précoce sur les premiers cas suspects de « coronavirus » en Chine, pays gouverné de manière autoritaire et qui n'est donc pas un champion des libertés publiques.</strong></em></p> <p>Le signal d'alerte a fini par être pris au sérieux, mais avec un temps de retard, les autorités ayant pensé contenir l'épidémie à Wuhan, avant que sa diffusion ne produise la pandémie actuelle, qui a secoué l’ensemble du globe et affecté les conditions de vie de ses habitants de manière durable.</p> <p>Une fois de plus, cette crise démontre cruellement la nécessité de protéger les lanceurs d’alerte qui rendent publiques des informations pour protéger l’intérêt général, au risque de bousculer les intérêts économiques. Parce qu’ils portent à la connaissance des autorités et du public des signaux précurseurs, ceux qui annoncent les catastrophes à venir sont des vigies essentielles de nos systèmes de prévention et de gestion des risques. Il en va de la pandémie de Covid-19 comme du sang contaminé en France ou de l’explosion de la navette « Challenger » aux États- Unis : nombre de catastrophes auraient pu être évitées, ou voir leurs effets limités, si les lanceurs d’alerte avaient été écoutés et protégés contre les mauvais traitements.</p> <hr /><blockquote><h3>Quelles seront les conséquences si, aujourd'hui, à l'heure où l'on dénombre chaque jour plusieurs centaines de morts, des faits répréhensibles pour la santé publique restent dissimulés ?"</h3> </blockquote> <hr /><p>Plus encore, dans des périodes de crise telles que celle que nous traversons, où le risque d'abus de pouvoir est accru et où les mécanismes de contrôle voient leur efficacité amoindrie, les lanceurs d'alerte permettent notamment de faire la lumière sur les conduites de nos gouvernants. Ce sont leurs alertes qui nous aident à exiger et obtenir qu'ils nous rendent des comptes. Protéger les lanceurs d'alerte relève alors d'un impératif démocratique.</p> <p>En dépit de cela, des représailles s’abattent toujours sur ces « sombres précurseurs », porteurs d’une vérité qui dérange. Victimes d’intimidations ou de poursuites en diffamation, de harcèlement ou de licenciement, les attaques visant à les faire taire constituent leur lot commun. En conséquence, ils sont trop souvent amenés à se taire par peur de faire l’objet de représailles, ou par peur que leur parole ne soit pas entendue, leur alerte ignorée. Quelles seront les conséquences si, aujourd'hui, à l'heure où l'on dénombre chaque jour plusieurs centaines de morts, des faits répréhensibles pour la santé publique restent dissimulés ?</p> <p>Parce qu’ils s'exposent, en première ligne, sur le front de la liberté d’expression, les lanceurs d'alerte doivent être armés du soutien de la société civile. Face aux attaques dont ils font l'objet, ils doivent être accompagnés juridiquement, psychologiquement, financièrement. Dans un tel contexte, il importe en outre que les dispositifs qui les protègent ne soient pas des « boucliers de carton » mettant les lanceurs d'alerte en danger de représailles plus qu'ils ne les en préservent.</p> <p>C'est le but de la Maison des lanceurs d'alerte créée en 2018 par 17 associations et syndicats<span style="color:#e15c12;"><sup>(1)</sup></span><br /> : mobilisées depuis de longues années sur le sujet, nos organisations appellent de leurs vœux à la mise en place d’un statut réellement protecteur des lanceurs d’alerte en droit interne, ce que permettrait une transposition rapide et ambitieuse des acquis de la directive européenne de décembre 2019<span style="color:#e15c12;"><sup>(2)</sup></span> et des recommandations du Conseil de l’Europe, au sujet desquels nous avons interpellé le Président de la République Emmanuel Macron en novembre 2019<span style="color:#e15c12;"><sup>(3)</sup></span>.</p> <p>Pour que la crise d'aujourd'hui nous prémunisse, demain, de nouvelles catastrophes, il y a urgence à accorder aux lanceurs d’alerte plus qu’une promesse de protection. C'est pourquoi nous appelons les citoyens et les citoyennes soucieux de l’intérêt général à soutenir, à nos côtés, l’instauration d’un statut véritablement protecteur des lanceurs d’alerte et à se mobiliser pour que leur rôle fondamental dans l'exercice démocratique soit pleinement reconnu.</p> <hr /><h6><span style="color:#000000;">(1) :</span> <a href="https://mlalerte.org/17-associations-et-syndicats-creent-la-maison-des" target="_blank">https://mlalerte.org/17-associations-et-syndicats-creent-la-maison-des- lanceurs-dalerte-et-son-fonds-de-dotation</a><br /><span style="color:#000000;">(2) :</span> <a href="https://mlalerte.org/directive-du-parlement-europeen-et-du-conseil-sur-la" target="_blank">https://mlalerte.org/directive-du-parlement-europeen-et-du-conseil-sur-…- protection-des-personnes-qui-signalent-des-violations-du-droit-de-lunion</a><br /><span style="color:#000000;">(3)</span> : <a href="https://mlalerte.org/lettre-ouverte-a-emmanuel-macron-sur-le-statut-des" target="_blank">https://mlalerte.org/lettre-ouverte-a-emmanuel-macron-sur-le-statut-des- lanceurs-dalerte</a></h6> <hr /><dl class="ckeditor-accordion"><dt>Les signataires</dt> <dd> <ul><li> <h6>Patrick Apel-Muller, Directeur de la rédaction de l’Humanité ;</h6> </li> <li> <h6>Marc Arazi, Président d’Alerte Phonegate ;</h6> </li> <li> <h6>Marie-Laure Basilien-Gainche, Professeure des universités en droit public, Université Lyon III ;</h6> </li> <li> <h6>Éric Beynel et Cécile Gondard-Lalanne, porte-paroles de l’union syndicale Solidaires ;</h6> </li> <li> <h6>Sophie Binet et Marie-José Kotlicki, cosecrétaires générales de l’Ugict-CGT ;</h6> </li> <li> <h6>Lise Blanchet, Journaliste ;</h6> </li> <li> <h6>Loic Blondiaux, Professeur des Universités, Département de science politique de la Sorbonne ;</h6> </li> <li> <h6>Nabil Boudi, Avocat au barreau de Paris ;</h6> </li> <li> <h6>Joseph Breham, Avocat au barreau de Paris ;</h6> </li> <li> <h6>Nadège Buquet et Jacques Testart, Coprésidents de la Maison des Lanceurs d’Alerte ;</h6> </li> <li> <h6>Alexandre Calvez, Référent 75 de l’association « Anticor » ;</h6> </li> <li> <h6>Violaine Carrère, Chargée d’études dans une association d’aide aux exilé.e.s ;</h6> </li> <li> <h6>Marie-Anne Cohendet, Professeur des Universités, Ecole de droit de la Sorbonne ;</h6> </li> <li> <h6>Maxime Combes et Aurélie Trouvé, Porte-paroles d’Attac France ;</h6> </li> <li> <h6>Chantal Cutajar, Présidente de l’Observatoire Citoyen pour la Transparence Financière Internationale ;</h6> </li> <li> <h6>Antoine Deltour, Lanceur d’alerte des Luxleaks ;</h6> </li> <li> <h6>Alexandre Derigny, Secrétaire général de la CGT Finances ;</h6> </li> <li> <h6>Michel Diard, Journaliste honoraire, docteur en sciences de l'information et de la communication ;</h6> </li> <li> <h6>Antoine Dulin, Membre du Comité Economonique, Social et Environnemental ;</h6> </li> <li> <h6>Mathilde Dupré, Codirectrice de l’Institut Veblen</h6> </li> <li> <h6>Guillaume Duval, Président du Collectif éthique sur l’étiquette</h6> </li> <li> <h6>Marc André Feffer, Président de Transparency International France ;</h6> </li> <li> <h6>Joël Ferbus, Secrétaire d’Alerte Phonegate ;</h6> </li> <li> <h6>Bastien Francois, Professeur de Sciences politiques, Département de science politique de la Sorbonne</h6> </li> <li> <h6>Khaled Gaiji, Président des Amis de la Terre France</h6> </li> <li> <h6>Prune Helfter-Noah et Franck Pupunat, Mouvement Utopia</h6> </li> <li> <h6>KévinJean, Président des Sciences Citoyennes ;</h6> </li> <li> <h6>Jérôme Karsenti, Avocat au barreau du Val de Marne ;</h6> </li> <li> <h6>Nicolas Laarman, Délégué général de Pollinis ;</h6> </li> <li> <h6>Franceline Lepagny, Présidente de Sherpa ;</h6> </li> <li> <h6>Laurent Mahieu, Secrétaire général de la CFDT Cadres ;</h6> </li> <li> <h6>Jean-Louis Marolleau, Sécrétaire exécutif, Réseau Foi &amp; Justice Afrique Europe antennne France</h6> </li> <li> <h6>Sarah Massoud, Secrétaire du nationale du Syndicat de la magistrature ;</h6> </li> <li> <h6>Christophe Noisette, Rédacteur en chef d’Inf’OGM ;</h6> </li> <li> <h6>Albert Ogien, Directeur de recherche émérite au CNRS ;</h6> </li> <li> <h6>Guillaume Pellerin, Chercheur en informatique ;</h6> </li> <li> <h6>Thomas Perroud, Professeur de droit Public, Université Panthéon-Assas – CERSA ;</h6> </li> <li> <h6>Laura Pfeiffer, Inspectrice du travail, Lanceuse d’alerte ;</h6> </li> <li> <h6>Jean-Christophe Picard, Président de Anticor ;</h6> </li> <li> <h6>Julie Potier, Directrice de Bio Consom’Acteurs ;</h6> </li> <li> <h6>Grégoire Pouget, Président de Nothing2Hide ;</h6> </li> <li> <h6>Emmanuel Poupard, Premier secrétaire général du SNJ ;</h6> </li> <li> <h6>Maxime Renahy, Président de l’association « Lanceur d’Alerte » ;</h6> </li> <li> <h6>Simon Rodier, Journaliste ;</h6> </li> <li> <h6>Sabine Rosset, Directrice de Bloom ;</h6> </li> <li> <h6>Juliette Rouchier, Directrice de recherche au CNRS ;</h6> </li> <li> <h6>Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) ;</h6> </li> <li> <h6>Yves Sintomer, Professeur de sciences politiques, Université Paris 8 ;</h6> </li> <li> <h6>Serge Slama, Professeur de droit public, Université Grenoble Alpes ;</h6> </li> <li> <h6>Jean-Baptiste Soufron, Avocat au barreau de Paris ;</h6> </li> <li> <h6>Henri Sterdyniak, Les Economistes Attérés ;</h6> </li> <li> <h6>Henri Thulliez, directeur de la Plateforme pour les Lanceurs d’Alerte en Afrique ;</h6> </li> <li> <h6>Aurélien Vernet, Co-fondateur de Lobby-Citoyen.org ;</h6> </li> <li> <h6>Emmanuel Vire, Secrétaire général du SNJ-CGT.</h6> </li> </ul></dd> </dl><p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Tribune%20Covid-19%20-%20Lanceurs%20d%27alerte.pdf" target="_blank">Coronavirus : faire taire les lanceurs d'alerte nuit gravement à la santé publique (PDF)</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/covid-19-une-coalition-pour-la-protection-et-la-securite-des-lanceurs-dalerte" target="_blank">[Covid-19] Une coalition pour la protection et la sécurité des lanceurs d'alerte</a></p> <p> </p> </div> Thu, 07 May 2020 08:58:53 +0000 Abonifaci 642370 at https://www.cadrescfdt.fr Enquête CFDT - Kantar : les cadres face au Covid-19 https://www.cadrescfdt.fr/actualites/enquete-cfdt-kantar-les-cadres-face-au-covid-19 <span>Enquête CFDT - Kantar : les cadres face au Covid-19</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/kantar_cfdt_cadres.jpg?itok=xyrC8Eon" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 06/05/2020 - 12:55</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/management-et-organisation-du-travail"> <span><a href="/actualites/management-et-organisation"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Management et organisation</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>Pour les cadres, la crise sanitaire ne sera pas sans conséquences : ils sont 36 % à anticiper une baisse de leur salaire.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h4>Les travailleurs face au Covid-19 : allER plus loin sur la situation des cadres avec l’enquête CFDT - Kantar</h4> <p><a href="https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2020-04/rapport_cfdt_covid19.pdf" target="_blank"><img alt="Les salariés français face à l’épidémie de COVID-19" data-entity-type="file" data-entity-uuid="efe56234-46d3-4c80-b82a-79642cb362a5" height="136" src="/sites/default/files/inline-images/kantar_covid19_0.jpg" width="275" class="align-right" /></a>La CFDT a commandé une enquête par interview auprès d’un panel représentatif de la population salariée dans la semaine du 18 au 22 avril. Ses principaux résultats ont été publiés le 30 avril et sont accessibles en ligne :</p> <p><strong><a href="https://www.cfdt.fr/portail/outils/autres-outils/les-travailleurs-face-au-covid-19-enquete-de-la-cfdt-srv1_1116547" target="_blank"><em>Les travailleurs face au Covid-19 : enquête de la CFDT (cfdt.fr)</em></a></strong></p> <hr /><p><strong>► <u>Situations des travailleurs ?</u></strong></p> <ul><li><strong>32 % ne travaillent plus ; 36 % de ceux qui travaillent sont en télétravail total et parmi eux 63 % de non cadres …</strong></li> </ul><p>La situation est très contrastée (p. 8)</p> <p>68 % des salariés continuent à travailler (53 % à <em>100 %</em> et 14 % en activité partielle) </p> <p>Parmi eux, 51 % travaillent dans la même situation qu’avant le confinement, 36 % sont en télétravail total et 9 % alternent. Pour les salariés cadres ils sont respectivement 15 % à travailler comme avant, 68 % en télétravail total et 12 % à alterner.</p> <p>Les 36 % de « télétravailleurs total » se répartissent presque également entre cadres (37 %), professions intermédiaires (30 %) et employés (30 %).</p> <hr /><p><strong>► <u>Ressentis des travailleurs ?</u></strong></p> <ul><li><strong>55 % des cadres sont inquiets pour leur situation personnelle</strong></li> </ul><p>8 télétravailleurs sur 10 sont satisfaits ; l’insatisfaction est plus grande chez les femmes (21 %) que chez les hommes (16 %) (p. 12)</p> <p>Ce taux de satisfaction générale se retrouve sur les items « équilibre vie pro vie perso » « relation avec le N+1 » et « relations avec les collègues » (p. 14).</p> <p>Les travailleurs enquêtés expriment plus d’inquiétude face à la situation (51%) et d’impuissance (37%) que de colère (14%). Ils disent éprouver de l’impatience (46%) de la résignation (23%) et de l’isolement (29%) (choix de 3 items parmi 11). (p. 24)</p> <p>Concernant leur situation personnelle, l’inquiétude est exprimée par 56 % (dont 18 % très inquiets). L’expression des <strong>cadres</strong> est proche (55 %) de celle des professions intermédiaires (54%) et des employés (53 %). Les ouvriers expriment plus d’inquiétude. (p. 26).</p> <hr /><blockquote> <h3>9 salariés sur 10 pensent qu’après la crise il est indispensable (48 %) ou important (41 %) de « <strong>promouvoir d’autres manières de travailler</strong> ».</h3> </blockquote> <hr /><p><strong>► <u>9 cadres sur 10 anticipent un impact sur leur entreprise et 5 sur 10 une diminution de salaire</u></strong></p> <p>Les cadres sont plus nombreux à estimer que la crise aura un impact sur leur entreprise ou leur administration : ils sont 9 sur 10 dans ce cas pour une part de 8 sur 10 sur l’ensemble des sondés. L’absence d’impact est anticipée davantage dans le secteur public (pour 32 % des sondés du public) que dans le privé (15 %).</p> <p>Quant au salaire, 28 % des salariés indiquent que leur salaire a déjà baissé et 33 % qu’il va baisser. <br /> Ces taux sont différents pour les cadres :<em> 16 % des cadres déclarent que leur salaire a baissé et 36 % anticipe une baisse</em>.</p> <hr /><p><strong>► <u>Les « vulnérables », les indépendants et les précaires sont les publics prioritaires de l’action publique. Les jeunes sont « délaissés »</u></strong></p> <p>Il y a une grande unanimité dans l’identification des publics prioritaires ou importants au regard de l’action publique (pour un total allant de 86 à 94 %) :</p> <ul><li>D’une part les personnes « vulnérabilisées » (personnes malades, aidants de personnes dépendantes, parents gardant leurs enfants) </li> <li>D’autre part, les « indépendants et précaires » (auto entrepreneurs, aide à domicile, intérimaires, etc.)</li> </ul><p><em>Pour ces catégories, la priorité d’action va de 44 % (aide à domicile) à 68 % (personne malade) et l’importance de 43 à 26 (respectivement).</em></p> <p>Pour les jeunes entrant sur le marché du travail, les apprentis et les stagiaires, la priorité d’action n'est que de 30 % (mais le total prioritaire + important est autour de 75 % quand même).</p> <hr /><p><strong>►<u> 3 sur 4 pensent que les manières de travailler vont évoluer ; 9 sur 10 le souhaitent</u></strong></p> <p>9 salariés sur 10 pensent qu’après la crise il est indispensable (48 %) ou important (41 %) de « <strong>promouvoir d’autres manières de travailler</strong> » (p.51).</p> <p>Ils sont un peu moins, 75 % à penser que cela va changer réellement ! Ça va changer mais dans quel sens ? Si 25 % pensent que les changements seront positifs, 23 % pensent qu’ils seront négatifs et 52 % ne le savent pas.</p> <p>68 % pensent que les syndicats auront un rôle à jouer dont 21 % qui le pense tout à fait. Là où il y a une présence syndicale ils sont 24 % à le penser tout à fait (contre 15 % là où les syndicats ne sont pas présents). </p> <p>Un signe de l’utilité syndicale au plus près du terrain ?</p> <hr /><p><strong>► <u>Pour les cadres, qu’est-ce qu’il faudrait changer demain ?</u></strong></p> <p>En septembre dernier,<a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/barometre-cfdt-cadres-kantar-les-chiffres-cles-0" target="_blank"> avec KANTAR, la CFDT Cadres a sondé un panel représentatif de 1000 cadres</a>. Concrètement « aujourd’hui, de quoi auriez-vous besoin pour mieux vivre votre travail ? »  (pourcentage de « prioritaire » ou « très important »):</p> <ol><li>Trouver un équilibre plus satisfaisant entre vie privée / vie professionnelle : <strong><span style="color:#e15c12;">74 %</span></strong></li> <li>Bénéficier d’une vraie déconnexion :<span style="color:#e15c12;"><strong> 67 %</strong></span></li> <li>Être davantage consulté et écouté : <strong><span style="color:#e15c12;">66 %</span></strong></li> <li>Mieux gérer le stress et la charge de travail :<span style="color:#e15c12;"><strong> 65 %</strong></span></li> <li>Avoir plus d’autonomie dans mon travail                    <span style="color:#e15c12;"><strong>65 %</strong></span></li> <li>Disposer d’un espace / moment d’échange avec les collègues sur le travail : <strong><span style="color:#e15c12;">63 %</span></strong></li> <li>Disposer d’un espace / moment de dialogue avec mon manager :<span style="color:#e15c12;"><strong> 63 %</strong></span></li> <li>Passer moins de temps en réunion :<span style="color:#e15c12;"><strong> 61 %</strong></span></li> <li>Avoir moins de taches administratives / de reporting : <span style="color:#e15c12;"><strong>60 %</strong></span></li> </ol><p> </p> <p><strong>Dans la période de crise sanitaire, l’enquête révèle que 8 cadres sur 10 sont en télétravail total (68%) ou partiel (12%). Cette situation de travail à distance imposé a rendu plus sensible encore ces aspirations dans un contexte où les dimensions de l’autonomie, de la porosité/déconnexion, de l’isolement, d’utilité, sont questionnées dans leurs réalités subjectives, objectives et collectives.</strong></p> <p><strong>Comme l’ont écrit les partenaires sociaux dans l’accord national interprofessionnel du 28 février 2020, les cadres appellent à un renouveau des pratiques managériales et organisationnelles. Ils pourront compter sur les équipes CFDT dans les entreprises et les administrations pour porter avec eux ces aspirations dans les espaces de concertation et de négociation.</strong></p> <hr /><ul><li><strong><span style="color:#e15c12;"><em>La population du personnel d’encadrement appelle à une forme de renouveau des pratiques managériales qui parviendrait à concilier la multiplicité des organisations de travail (en fonction des projets et des enjeux notamment), la mobilisation des nouveaux outils numériques, et les bénéfices que représentent les liens humains avec le collectif de travail, tant en termes de performance que d’épanouissement personnel et professionnel.</em></span></strong></li> </ul><p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.cfdt.fr/portail/outils/autres-outils/les-travailleurs-face-au-covid-19-enquete-de-la-cfdt-srv1_1116547" target="_blank"><em>Les travailleurs face au Covid-19 : enquête de la CFDT (cfdt.fr)</em></a></p> <p><a href="https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2020-04/rapport_cfdt_covid19.pdf" target="_blank"><em>Les salariés français face à l’épidémie de COVID-19 - Rapport d'étude KANTAR (cfdt.fr)</em></a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/barometre-cfdt-cadres-kantar-les-chiffres-cles-0" target="_blank"><em>Baromètre CFDT Cadres - Kantar : les chiffres-clefs</em></a></p> </div> Wed, 06 May 2020 10:55:28 +0000 Abonifaci 642369 at https://www.cadrescfdt.fr Le bien des salariés avant celui des actionnaires, une logique de solidarité https://www.cadrescfdt.fr/actualites/le-bien-des-salaries-avant-celui-des-actionnaires-une-logique-de-solidarite <span>Le bien des salariés avant celui des actionnaires, une logique de solidarité</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/salaries_actionnaires_solidarite.jpg?itok=5cqaAXi1" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 29/04/2020 - 11:15</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/index.php/category/thematique-actualite/salaire-traitement-et-participation"> <span><a href="/actualites/salaire-et-participation"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Salaire et participation</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres appelle à des choix financiers responsables lors des Assemblées Générales des actionnaires.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h4><span style="color:#e15c12;"><u>Appel de la CFDT pour une finance responsable</u></span></h4> <p><strong>Pour la CFDT, dans la période d’urgence sanitaire, un effort de solidarité est nécessaire. C’est pourquoi la CFDT appelle à un comportement éthique sur le plan des choix financiers. En effet, nous avons constaté que certaines entreprises ne font aucun effort de solidarité et prévoient de conduire leurs assemblées générales d'actionnaires comme si de rien n'était. </strong></p> <p>Aussi dans la continuité de l'intervention confédérale sur les dividendes, La CFDT Cadres appelle à faire voter CONTRE toute résolution qui prévoirait :</p> <ol><li>Un versement de dividendes, </li> <li>Un rachat d'actions diminuant les fonds propres, </li> <li>Une augmentation des rémunérations fixes ou variables des dirigeants, </li> <li>Une augmentation de jetons de présence des administrateurs.</li> </ol><p>La CFDT est récemment intervenue au <strong>Comité Intersyndical de l’Epargne Salariale (CIES) pour une prise de position dans le même sens mais elle n’a pas été suivie par toutes les organisations syndicales</strong> adhérentes.</p> <p>Par ailleurs, des régulateurs, notamment l’Autorité de Contrôle et de Résolutions (ACPR), le régulateur des banques, a invité les banques dès lundi 30 mars <u><a href="https://www.boursorama.com/bourse/actualites/les-banques-europeennes-doivent-suspendre-leurs-dividendes-fbe-374436f62a6a9c892ca34e65d62f84e2" target="_blank">conformément aux directives données vendredi par la BCE</a></u>, à ne verser aucun dividende avant octobre prochain et à ne prendre aucun engagement pour les exercices 2019 et 2020 en raison de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. Toutes les banques et la majorité des grands groupes se conforment aux demandes des pouvoirs public de s’abstenir à verser des dividendes, mais il y a des exceptions,…Vivendi, Cap Gemini ou Total qui s’interroge.</p> <p>Même s'il n'y a pas d'actionnariat salarié dans votre entreprise mais que celle-ci est cotée en bourse, le CSE ou le CCE peut faire passer une intervention à l'AG des actionnaires. </p> <p><strong>Merci de relayer ces priorités de solidarité pour le bien des salariés et des entreprises, avant celui des actionnaires.</strong></p> <hr /><p><em><a href="http://www.ci-es.org/" target="_blank"><img alt="CIES" data-entity-type="file" data-entity-uuid="2b221e47-6aa7-47c4-8283-3c2dca21a610" height="84" src="/sites/default/files/inline-images/cies_0.png" width="84" class="align-left" /></a>Le <strong>CIES </strong>a été créé à l’initiative de la CFDT en janvier 2002 et regroupe quatre organisations CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT. La CFDT impulse ce comité, qui a créé un label. Les gammes de fonds ISR labellisées par le CIES représentent 17 Mds€ en 2018, soit près de 91% de l’épargne salariale ISR et 13,5% de l’épargne salariale globale souscrites par plus de 2,4 millions de salariés dans plus de 116.000 entreprises. A ce jour le CIES labellise 11 gammes de fonds des plus importants gestionnaires d’épargne salariale français.</em></p> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/covid-19-pour-des-efforts-et-une-solidarite-bien-partages" target="_blank"><i>Covid-19 : pour des efforts et une solidarité bien partagés</i></a></p> <p><a href="http://www.ci-es.org/" target="_blank"><i>CIES - Le comité intersyndical de l'épargne salarial (ci-es.org)</i></a></p> </div> Wed, 29 Apr 2020 09:15:33 +0000 Abonifaci 642368 at https://www.cadrescfdt.fr Le retour au travail ne passera pas par l’application Stop-Covid https://www.cadrescfdt.fr/actualites/le-retour-au-travail-ne-passera-pas-par-lapplication-stop-covid <span>Le retour au travail ne passera pas par l’application Stop-Covid</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/Vignette_CP_CFDT_Cadres_4_0_0.jpg?itok=yge2WBgr" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>ven 24/04/2020 - 14:24</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres précise ses conditions pour le déploiement de l'application Stop-Covid, et souligne à la fois qu'il doit s'agir d'un recours facultatif pour la reprise de l'activité.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h6 class="text-align-right"><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/20200424_CP_AppStopCovid.pdf" target="_blank"><em>Communiqué de presse CFDT Cadres du 24 avril 2020</em></a></h6> <p> </p> <p>L’application Stop-Covid de traçage numérique des citoyens par rapport à la circulation du virus, pose aux travailleurs un dilemme entre sécurité sanitaire et secret médical. La CFDT Cadres s’invite au débat en cours dans le pays et pose les conditions de son déploiement :</p> <ul><li>L’utilisation exclusive des données collectées pour soutenir la recherche des contacts Covid-19.</li> <li>La suppression intégrale des données à une date précise.</li> <li>L’obligation du consentement éclairé de l’utilisateur.</li> <li>Le caractère vérifiable, transparent et contrôlable de l’utilisation de l’application.</li> <li>Les garanties maximales de l’anonymat.</li> </ul><hr /><blockquote><h3>La CFDT Cadres met en garde contre le risque des discriminations au travail que cette application pourrait engendrer.</h3> </blockquote> <hr /><p>Le principe du volontariat devra être respecté. Les entreprises qui contreviendraient à ces conditions contre les travailleurs devront être sanctionnées. Pour la CFDT Cadres, les attestations de bonne santé que demandent dès aujourd’hui les entreprises sont inadmissibles, en plus d’être discutables sur le plan sanitaire.</p> <p>La CFDT Cadres met en garde contre le risque des discriminations au travail que cette application pourrait engendrer. Elle souhaite que l’application soit reconnue compatible en Europe, car elle a du sens pour la mobilité de travailleurs et des citoyens, et conforme aux règles européennes, notamment le règlement général sur la protection des données (RGPD) et la directive « Vie privée et communications électroniques ».</p> <p>Elle rappelle que l’employeur est responsable :</p> <ul><li>de la santé et de la sécurité des travailleurs,</li> <li>de l’application dans l’entreprise des mesures d'hygiène et de distanciation sociale,</li> <li>du déploiement du télétravail pour toute activité qui ne nécessite pas de déplacements impérieux.</li> </ul><p><strong>Pour la CFDT Cadres, le retour au travail ne doit pas passer obligatoirement par l’application Stop-Covid. Les managers de proximité et les représentants syndicaux dans les lieux de travail doivent être associés à la recherche des modalités de reprise de l’activité.</strong></p> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/20200424_CP_AppStopCovid.pdf" target="_blank">Communiqué de presse CFDT Cadres du 24 avril 2020 intitulé <em>"Le retour au travail ne passera pas<br /> par l’application Stop-Covi</em>d" (PDF)</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/un-printemps-de-teletravail-la-cfdt-cadres-donne-le-la" target="_blank">Un printemps de télétravail : la CFDT Cadres donne le <em>La</em></a></p> </div> Fri, 24 Apr 2020 12:24:56 +0000 Abonifaci 642366 at https://www.cadrescfdt.fr Dialogue social et numérique : vers des règles au profit de tous https://www.cadrescfdt.fr/actualites/dialogue-social-et-numerique-vers-des-regles-au-profit-de-tous <span>Dialogue social et numérique : vers des règles au profit de tous</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/rds_2020.jpg?itok=X6yv-jTd" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 22/04/2020 - 10:23</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La CFDT Cadres commente les 7 recommandations émises par le rapport </em>RDS<em>, soulignant l'importance d'une mise à disposition des outils numériques au service du dialogue social.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><p><strong><a href="https://www.rds.asso.fr/wp-content/uploads/2020/03/Numerique-DS-Synthese-Re%CC%81alite%CC%81s-du-dialogue-social-mars2020_Hdef-1-1.pdf" target="_blank"><img alt="Comment mettre le numérique au service du dialogue social dans les entreprises et la fonction publique ?" data-entity-type="file" data-entity-uuid="b9c44ac2-cc6f-43cf-a6e1-4b2ac0618463" height="265" src="/sites/default/files/inline-images/rds.asso_.fr_.jpg" width="185" class="align-right" /></a>Depuis 2018, la CFDT Cadres participe au groupe de réflexion « Impact du numérique sur le dialogue social » mis en place par l’association <em>Réalités du dialogue social</em>. <a href="https://www.rds.asso.fr/wp-content/uploads/2020/03/Numerique-DS-Synthese-Re%CC%81alite%CC%81s-du-dialogue-social-mars2020_Hdef-1-1.pdf" target="_blank" title="Comment mettre le numérique au service du dialogue social dans les entreprises et la fonction publique ?">La synthèse de ses travaux </a></strong><a href="https://www.rds.asso.fr/wp-content/uploads/2020/03/Numerique-DS-Synthese-Re%CC%81alite%CC%81s-du-dialogue-social-mars2020_Hdef-1-1.pdf" target="_blank" title="Comment mettre le numérique au service du dialogue social dans les entreprises et la fonction publique ?"><em>(mars 2020)</em></a><strong> pour la période 2018-2019 vient d’être rendue publique.</strong></p> <p>Si le numérique a depuis longtemps pris une place prépondérante dans nos espaces tant professionnels que personnels, la CFDT Cadres ne peut que partager le constat du rapport que le dialogue social numérique à trois bandes « Direction- salariés – IRP » n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. Si des initiatives sont prises dans certaines organisations, force est de constater que l’utilisation des outils numériques mis à disposition du dialogue social est pour le moins limitée.</p> <p>Sans énoncer ici la totalité de la synthèse de ces travaux, la CFDT Cadres est satisfaite que certains constats et recommandations soient repris afin que ce dialogue social à l’ère du numérique se développe au profit de tous. </p> <p><strong><u>Nous nous contenterons donc ici de commenter les 7 recommandations émises par le rapport « pour faire du numérique un levier du dialogue social » : </u></strong></p> <h4><span style="color:#e15c12;"><strong>Recommandation 1 :</strong></span></h4> <p>« <em>Élaborer un guide, voire une charte des usages numériques à destination des acteurs du dialogue social, qui pourrait servir de référentiel à décliner dans les entreprises sous forme d’accord. Ce guide listerait les outils digitaux les plus usuels dans les relations sociales, avec des conseils d’accès et d’emploi, répertorierait les rubriques sur lesquels il peut y avoir des régulations, définirait les responsabilités respectives… </em>»</p> <p><span style="color:#e15c12;">►</span> Pour la CFDT Cadres, il est important de <strong>pouvoir négocier les règles du jeu des usages numériques </strong>dans les entreprises et administrations. Comme nous le revendiquons pour le télétravail ou le droit à la déconnexion par exemple, il est impératif de le faire pour le dialogue social à l’ère du numérique. Car négocier, c’est s’assurer que ces règles du jeu seront acceptées par tous les acteurs en présence. Pour cela, le <strong>groupe de travail </strong>mis en place par <em>RDS </em>va travailler dans les mois qui viennent à <strong>l’élaboration d’un guide pour aider</strong> chacun à pouvoir négocier dans sa structure.</p> <hr /><blockquote> <h3>Tout se passe comme si le dialogue social évoluait au 21e siècle avec des pratiques issues du 20e siècle."  </h3> </blockquote> <hr /><h4><strong><span style="color:#e15c12;">Recommandation 2  : </span></strong></h4> <p>« <em>Décloisonner les dispositifs digitaux d’information et d’échanges, en favorisant les plateformes d’interactions salariés – représentants du personnel – direction, et en reconnaissant un droit d’utilisation « égal » des systèmes d’information, y compris les messageries professionnelles, par tous les acteurs de l’entreprise. Cela suppose que les représentants du personnel soient autorisés à le faire sur le lieu de travail - sous réserve de respecter les règles de la CNIL – et donc de lever la condition préalable d’un accord d’entreprise, comme cela a été fait pour le placement de sites syndicaux sur l’intranet en 2016 </em> »</p> <p><span style="color:#e15c12;">► </span>Malgré le <strong>développement fulgurant des outils de communication</strong> dans les organisations (mails, messagerie instantanée, blogs, plateformes d’échanges…), force est de constater que <strong>ces moyens sont très peu mis au service du dialogue social</strong>. Les directions les utilisent mal pour interagir avec les salariés, les ferment aux organisations syndicales qui n’ont que très rarement le droit de communiquer par mail et hésitent à les utiliser pour animer le dialogue quotidien (BDES, négociations, réunions CSE à distance …). Tout se passe comme si le dialogue social évoluait au 21<sup>e</sup> siècle avec des pratiques issues du 20<sup>e </sup>siècle.  </p> <p><strong>La CFDT Cadres a donc tenu à ce que cette recommandation figure en bonne place dans le rapport.</strong></p> <hr /><h4><span style="color:#e15c12;"><strong>Recommandation 3</strong></span> :</h4> <p>«<em> Garantir la transparence sur la fonctionnalité des outils et l’usage qui est fait des données collectées en privilégiant une co-production et une co-exploitation par les partenaires sociaux des instruments de consultation (baromètre, BDES, etc.). Ces dispositifs en tant qu’aide à la décision, exigent de clarifier, en amont, les objectifs et les modalités de traitement des données collectées auprès des collaborateurs, ces derniers disposant en quelques sortes d’un droit d’alerte sur l’utilisation des informations transmises.</em> »</p> <p><span style="color:#e15c12;">► </span>S’ils sont souvent sollicités par les directions (sondages, baromètres, …), <strong>les salariés sont souvent méfiants vis-à-vis de ces outils</strong> : interrogations sur l’anonymat des réponses, manque de transparence sur la collecte et l’utilisation des données les empêchent souvent de les utiliser pour participer à la consultation. </p> <p>De leur côté, les directions tendent à multiplier ces actions <strong>sans donner l’impression d’être véritablement à l’écoute de ce qui est remonté</strong>. Dès lors, les salariés se lassent aussi de répondre, ne constatant aucun changement dans leur quotidien entre deux sondages.</p> <p><strong>La CFDT Cadres a toujours prôné la co-construction avec les représentants du personnel de questionnaires plus adaptés et plus efficaces pour le dialogue au sein de l’organisation.</strong></p> <p><strong>Les <em>chats</em> internes intégrés aux outils professionnels</strong> sont malheureusement parfois dévoyés en outils de surveillance, perdant ainsi toute la valeur ajoutée qu’ils peuvent avoir pour faire remonter les difficultés.</p> <p><strong>Revendication phare de la CFDT, la BDES est sous-exploitée</strong> par les partenaires sociaux et demande à être remise au centre du dialogue social comme c’était sa vocation. </p> <hr /><blockquote> <h3>Il conviendra de r<strong>enégocier les accords</strong> le plus souvent possible pour y intégrer ces changements au risque de les voir très vite devenir obsolètes en ne répondant plus aux attentes identifiées."</h3> </blockquote> <hr /><h4><span style="color:#e15c12;">Recommandation 4 : </span></h4> <p>« <em>Digitaliser le dialogue social en cohérence avec la culture d’entreprise, son organisation du travail (télétravail) ou encore ses engagements sociaux et environnementaux (programme « papier raisonnable ») et introduire ce volet « dialogue social » dans une consultation obligatoire à instaurer, tous les deux ans par exemple, sur les enjeux et pratiques du digital dans l’entreprise.</em> »</p> <p><span style="color:#e15c12;">► </span><strong>Le développement d’un dialogue social à l’aide des outils numériques ne peut se faire « hors-sol »</strong> mais en lien avec ce que l’organisation a déjà mis en place et la « maturité  numérique » des acteurs. Par exemple, la communication syndicale par voie numérique sera d’autant plus rendue nécessaire si de nombreux salariés travaillent à distance (télétravail, présence en clientèle...). </p> <p>Et comme nous le voyons dans nos organisations, <strong>nos accords en lien avec le numérique vieillissent mal</strong> tant les progrès sont nombreux et les pratiques changent rapidement. Aussi, il conviendra de r<strong>enégocier les accords</strong> le plus souvent possible pour y intégrer ces changements au risque de les voir très vite devenir obsolètes en ne répondant plus aux attentes identifiées. </p> <hr /><h4><span style="color:#e15c12;">Recommandation 5 : </span></h4> <p>« <em>Sensibiliser et accompagner les représentants du personnel et élus syndicaux aux usages numériques en proposant des formations au digital spécifiques dans leur plan de formations prévues pour exercer leur mandat et comprises dans les moyens alloués au dialogue social. Ce besoin de sensibilisation concerne également les responsables d’entreprise ou d’administration qui alternent entre méfiance et enthousiasme excessifs à l’égard d’outils digitaux. Révélatrice du rapport de confiance entre les interlocuteurs, la question digitale devrait occuper une place dans les formations communes au dialogue social</em> ».</p> <p><span style="color:#e15c12;">► </span><strong>La CFDT Cadres a toujours revendiqué le besoin de formation aux outils numériques, formation technique mais aussi -et surtout- formation aux usages</strong> (lire par exemple notre <a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/Guide de n%C3%A9gociation du droit de d%C3%A9connexion HD.pdf" target="_blank">guide d’aide à la négociation sur le droit à la déconnexion</a> ou <a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/2018 - Guide du t%C3%A9l%C3%A9travail_0.pdf" target="_blank">celui sur le télétravail</a>). </p> <p><strong>Le dialogue social</strong> n’est déjà pas toujours facile en présentiel et <strong>peut être rendu encore plus compliqué quand il s’effectue par le biais des outils. Chacun dans l’organisation doit donc être à l’aise avec eux</strong> pour en limiter les biais et y trouver un appui plutôt qu’une contrainte ou un obstacle supplémentaire. </p> <hr /><h4><span style="color:#e15c12;">Recommandation 6 : </span></h4> <p>« <em>Mobiliser le numérique pour assurer une réelle information des salariés sur les accords signés (ou plan d’actions) et les processus de consultation, et pour systématiser un suivi collectif des accords au fil du temps, par les signataires et les collaborateurs concernés, afin de pouvoir les faire évoluer si nécessaires.</em> »</p> <p><span style="color:#e15c12;">► </span><strong>Le numérique permet de lever de nombreuses contraintes de temps et d’espace. </strong>Ainsi les accords signés, les relevés de décision, les PV de réunions CSE doivent être plus facilement accessibles, tant en termes de moyens qu’en terme de contenus. </p> <p><strong>C’est cette accessibilité qui permettra un échange renforcé avec toutes les parties prenantes de l’organisation</strong> car on ne négocie pas tout seul, ni pour soi, mais collectivement, pour tous les salariés. Et ce sont ces échanges qui permettront à tous de participer à l’élaboration de propositions et solutions.  </p> <p>Enfin, c’est ce dialogue social au fil de l’eau qui donnera une certaine légitimité et visibilité aux acteurs du dialogue social et facilitera la signature d’accords favorables à tous. </p> <hr /><blockquote> <h3>Pour la CFDT cadres, il est important de rappeler sans cesse que<strong> le numérique ne pourra - et ne devra - jamais remplacer le présentiel</strong>.</h3> </blockquote> <hr /><h4><span style="color:#e15c12;">Recommandation 7 : </span></h4> <p>« <em>Faire en sorte que la virtualité du digital s’accompagne toujours d’une contrepartie « réelle » ou tangible. Il s’agit d’une part de s’assurer que les consultations digitales trouvent des traductions concrètes et donnent lieu à des retours sous forme d’actions. Il s’agit d’autre part de combiner modes de communication virtuels et physiques, les deux pouvant nourrir une relation de proximité et individualisée avec les salariés.</em> »</p> <p><span style="color:#e15c12;">► </span>Pour la CFDT cadres, il est important de rappeler sans cesse que<strong> le numérique ne pourra - et ne devra - jamais remplacer le présentiel</strong>. Les outils numériques peuvent favoriser le dialogue social mais ce ne sont que des outils. Le dialogue social doit se concrétiser dans des actions et mesures visibles par l’ensemble des membres de l’organisation. Plus une organisation « baigne » dans le numérique, plus ses acteurs y sont à l’aise, plus il conviendra de « casser » ce confort relatif pour y rappeler<strong> les besoins de rencontres, d’échanges, de confrontations en présentiel</strong>. </p> <p>Cette demande est encore plus forte de la part des managers de proximité qui, par leur position dans l’organisation, ont besoin de ces rencontres physiques pour faire correctement leur travail. Il s’agirait aussi de les considérer en tant qu’acteurs du dialogue professionnel avec les salariés ainsi que du dialogue social informel.</p> <p> </p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://www.rds.asso.fr/wp-content/uploads/2020/03/Numerique-DS-Synthese-Re%CC%81alite%CC%81s-du-dialogue-social-mars2020_Hdef-1-1.pdf" target="_blank"><em>Comment mettre le numérique au service du dialogue social dans les entreprises et la fonction publique ? (rds.asso.fr)</em></a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/Guide de n%C3%A9gociation du droit de d%C3%A9connexion HD.pdf" target="_blank">Guide CFDT Cadres d’aide à la négociation sur le droit à la déconnexion</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/sites/default/files/inline-files-two/2018 - Guide du t%C3%A9l%C3%A9travail_0.pdf" target="_blank">Guide CFDT Cadres d'aide à la négociation sur le télétravail</a></p> </div> Wed, 22 Apr 2020 08:23:01 +0000 Abonifaci 642365 at https://www.cadrescfdt.fr La VAE, l’urgence sanitaire et l’accord encadrement 2020 https://www.cadrescfdt.fr/actualites/la-vae-lurgence-sanitaire-et-laccord-encadrement-2020 <span>La VAE, l’urgence sanitaire et l’accord encadrement 2020</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/ordonnance_vae.jpg?itok=aQqa9slF" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mer 15/04/2020 - 10:42</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/emploi-et-gestion-des-competences"> <span><a href="/actualites/emploi-et-compétences"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Emploi et compétences</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>La formation professionnelle fait l'objet de plusieurs dispositions actées dans une ordonnance publiée le 2 avril.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h5 class="text-align-right"><span style="color:#e15c12;"><em>Par Laurent Mahieu, secrétaire général CFDT Cadres</em></span></h5> <p><strong>Suite à la loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020, une ordonnance, publiée le 2 avril 2020, porte sur la formation professionnelle. Les dispositions qu’elle contient sont mises en œuvre dès le 2 avril. </strong></p> <p><u><strong>L’article 2 concerne la VAE :</strong></u> les dispositions sont applicables jusqu’au plus tard le 31 décembre 2020, un décret précisera l’échéance de fin.</p> <p>Les OPCO et les Transitions Pro sont autorisés à financer, de manière forfaitaire, les parcours VAE depuis le positionnement jusqu’au jury, y compris l’accompagnement à la constitution des dossiers de recevabilité, dans la limite d’une prise en charge de 3 000 euros.</p> <p>Pour la CFDT, cette mesure, qui vise à développer les démarches VAE, est très pertinente notamment dans la période de crise et en période de sortie de crise, où les salariés ne sont pas pleinement occupés par l’activité professionnelle dans certains secteurs. </p> <p>Le fait de considérer le positionnement préalable dans le financement du parcours est une excellente mesure, car à ce jour le financement de cette étape n’est pas prévu dans le dispositif VAE existant.</p> <p>L’engagement dans une démarche VAE est une occasion pour les salariés de faire le point et de capitaliser leurs acquis, d’acquérir une certification professionnelle et pourquoi pas de contribuer à leur évolution professionnelle.</p> <p>Pour la CFDT, la mobilisation de l’expérimentation de la VAE par blocs de compétences sera opportune et pourra générer des parcours hybrides articulant VAE et formation. </p> <p>Cette mesure est une véritable opportunité pour les partenaires sociaux qui pilotent les OPCO et les Transitions Pro : ils doivent s’en saisir le plus vite possible pour valoriser la VAE et encourager les parcours VAE des salariés. Les mandatés CFDT dans ces instances y joueront tout leur rôle en la matière. </p> <p>Pour la CFDT, et dans la perspective d’une réforme sur la VAE qui devrait intervenir à la suite de la mission VAE, initiée notamment par le Ministère du travail, cette mesure à son terme devra faire l’objet d’un bilan et d’une évaluation prospective.</p> <hr /><div class="video-embed-field-provider-youtube video-embed-field-responsive-video form-group"> <div width="854" height="480" frameborder="0" allowfullscreen="allowfullscreen" videoid="OY1ruGNKF5s" class="youtube_player" theme="dark" rel="1" controls="1" showinfo="0" autoplay="0"></div></div> <hr /><h4>ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LES CADRES (du 28 février 2020)</h4> <p>Cette décision résonne fortement avec l’engagement de la CFDT dans la négociation encadrement qui s’est conclu par l’accord national interprofessionnel du 28 février 2020.</p> <p>Cet accord signé par la CFDT invite (articles 2.2 et 2.3) les politiques RH et de management ainsi que le dialogue social d’entreprise et de branche à :</p> <ol><li>Encourager le développement des compétences et leur reconnaissance par des certifications </li> <li>À veiller à l’accès des cadres à la formation </li> <li>À favoriser la validation des acquis de l’expérience déployée dans les activités d’expertise et de management <strong>dans toutes les phases de la carrière</strong>.</li> </ol><p>Dès son préambule, l’accord constate qu’il revient au cadre en situation d’encadrement d’anticiper « l’évolution des compétences attendues de ses collaborateurs ».</p> <p>La VAE cela concerne bien les cadres, tous les cadres, pour eux-mêmes comme pour les salariés qu’ils encadrent, le cas échéant.</p> <p>Pour eux-mêmes, les cadres peuvent prendre conseil pour cela auprès de l’APEC ou bien des opérateurs de formation spécialistes de la VAE comme le CNAM ou le CESI.</p> <p>Le répertoire national des certifications professionnelles enregistre toutes les certifications répondant aux critères de qualité et finançable par le CPF. Ces certifications sont désormais étalonnées sur 8 niveaux (contre 5 auparavant) permettant un meilleur repérage. Articulées en blocs de compétences, les certifications sont accessibles bloc par bloc. La VAE permet de valider toute une certification ou une partie des blocs.</p> <p><strong>Pour la CFDT, cette loi et cet accord, sont des leviers importants pour relancer et déployer plus massivement la VAE quand nous serons revenus à un fonctionnement post-crise, et la VAE est un point d’appui au service de chaque salarié, de chaque salarié cadre,  pour se réapproprier son portefeuille de compétences, le faire reconnaitre et certifier, et le valoriser dans son parcours.</strong></p> <p> </p> <h2>+ d'infos</h2> <p><a href="https://youtu.be/OY1ruGNKF5s" target="_blank">[Vidéo] Loi d'urgence sanitaire et dispositions relatives à la VAE</a></p> <p><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041776899&amp;categorieLien=id" target="_blank"><em><strong>Ordonnance n° 2020-387 du 1er avril 2020 portant mesures d'urgence en matière de formation professionnelle</strong></em></a></p> <p><em><a href="https://www.apec.fr/tous-nos-services.html" target="_blank">Tous nos conseils, dispensés par nos consultants (apec.fr)</a></em></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/la-cfdt-sengage-pour-une-vision-moderne-de-lencadrement" target="_blank">La CFDT Cadres s'engage pour une vision moderne de l'encadrement</a></p> </div> Wed, 15 Apr 2020 08:42:33 +0000 Abonifaci 642362 at https://www.cadrescfdt.fr Le télétravail à l'ère du coronavirus : l'œil CFDT Cadres https://www.cadrescfdt.fr/actualites/le-teletravail-lere-du-coronavirus-loeil-cfdt-cadres <span>Le télétravail à l&#039;ère du coronavirus : l&#039;œil CFDT Cadres</span> <div class="field field--name-field-visuel field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="/sites/default/files/styles/page_actualite_750x360/public/teletravail_ere_covid19.jpg?itok=jwyYwYDu" width="750" height="360" alt="" typeof="foaf:Image" /> </div> <span><span lang="" about="/user/6303" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Abonifaci</span></span> <span>mar 14/04/2020 - 13:18</span> <div class="field field--name-thematique-actualite field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div about="/category/thematique-actualite/technologies-et-teletravail"> <span><a href="/actualites/numérique-et-télétravail"> <div class="field field--name-name field--type-string field--label-hidden field--item">Numérique et télétravail</div> </a></span> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-accroche field--type-text-long field--label-hidden field--item"><p><em>Jérôme Chemin - Secrétaire Général adjoint de la CFDT Cadres - identifie les risques liés à la mise en place soudaine du télétravail à temps plein pour une grande majorité des salariés.</em></p> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><hr /><h3><span style="color:#e15c12;"><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Fiche%20CFDT%20Cadres%20T%C3%A9l%C3%A9travail%20Covid-19%20%20%28Avril%202020%29_0.pdf" target="_blank"><img alt="Le télétravial à l'ère du Covid-19" data-entity-type="file" data-entity-uuid="2d45127b-dae8-439b-8a9b-ba6bbd005e8b" height="255" src="/sites/default/files/inline-images/Le%20t%C3%A9l%C3%A9travial%20%C3%A0%20l%27%C3%A8re%20du%20Covid-19.jpg" width="184" class="align-right" /></a><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Fiche%20CFDT%20Cadres%20T%C3%A9l%C3%A9travail%20Covid-19%20%20%28Avril%202020%29_0.pdf" target="_blank">Fiche CFDT Cadres : Le télétravail à l’ère du Coronavirus [COVID-19]</a></span></h3> <p>Le recours au télétravail a explosé depuis le début de la crise liée au Covid-19. Mais il convient de bien garder à l’esprit que <strong>nous ne sommes pas dans un déploiement « classique » du télétravail</strong> : le télétravail tel que nous le vivons actuellement a été mis en place dans le cadre de l’article L1222-11 Modifié par Ordonnance n°2017-1387 du 22 septembre 2017 - art. 21</p> <p><em>« En cas de <strong>circonstances exceptionnelles</strong>, notamment de menace d'épidémie, ou en cas de force majeure, la <strong>mise en œuvre du télétravail peut être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire</strong> pour permettre la continuité de l'activité de l'entreprise et garantir la protection des salariés. »</em></p> <p> </p> <h4>En quoi ce télétravail n’est pas un télétravail comme les autres ?</h4> <ul><li>Le salarié peut normalement faire du télétravail s’il est volontaire : <strong>ici le télétravail peut être imposé par l’employeur </strong>car c’est un aménagement du poste de travail rendu nécessaire par les circonstances.</li> <li>Le télétravail « classique » s’exerce le plus souvent à temps partiel (1,2 ou 3 jours le plus souvent) : <strong>ici l’employeur a dû mettre en place le télétravail à temps complet</strong>.</li> <li>Les accords télétravail signés dans les entreprises comprennent des restrictions sur les tâches pouvant être effectuées, sur les modalités (pas de télétravail si le salarié a de jeunes enfants), sur les jours (pas de télétravail le lundi ou le vendredi). <strong>Ici, la plupart du temps, toutes ces restrictions disparaissent au profit de la continuité de l’activité</strong>.</li> <li>Les accords signés offrent souvent au salarié et à son N+1 une « période d’essai » pendant laquelle l’un comme l’autre peut arrêter le télétravail : <strong>cette période n’a pu être mise en place pour ceux qui font du télétravail pour la première fois</strong>.</li> <li>Le salarié ne peut souvent faire du télétravail que si l’entreprise ou l’administration l’a équipé du matériel informatique nécessaire : nous voyons depuis le début du confinement que <strong>certains utilisent leur matériel informatique personnel</strong>.</li> <li>Enfin tous les salariés ne sont « pas faits » pour le télétravail : <strong>ici, certains se sont retrouvés à en faire malgré eux, voire à en faire pour la première fois et à temps complet !</strong></li> </ul><hr /><h4>Quelles sont les conséquences ?</h4> <p>Si beaucoup de structures (entreprises, administrations…) avaient déjà organisé le télétravail, ce n‘est souvent malheureusement pas le cas : <strong>pour certains salariés il a dû être improvisé à la va-vite sans avoir pu être préparé dans de bonnes conditions</strong>.</p> <p><strong>Par peur du chômage partiel</strong>, beaucoup de salariés ont accepté le télétravail sans être à l’aise avec cette forme d’organisation.</p> <p>La fracture numérique bien présente dans notre Société est encore plus criante aujourd’hui où <strong>beaucoup de salariés se retrouvent encore plus isolés par l’illectronisme</strong>.</p> <hr /><h4>Des risques à identifier </h4> <ul><li><strong>Pas de matériel informatique adéquat :</strong> le salarié doit parfois utiliser son propre matériel ou un matériel fourni pour l’occasion qu’il ne maitrise pas.</li> <li><strong>Pas d’aménagement optimal du domicile :</strong> <br /> - Le salarié se retrouve confiné avec toute sa famille et n’a souvent pas d’endroit où il peut s’isoler pour travailler.<br /> - Le salarié doit partager le réseau internet avec le reste de la famille : le besoin de plus en plus important en bande passante (visio, VOD…) minimise la qualité des échanges professionnels.<br /> - Le salarié n’a pas le mobilier adapté pour travailler dans de bonnes conditions ergonomiques.</li> <li><strong>Un isolement professionnel :</strong> la communication à distance ne s’improvise pas et certains se sont retrouvés en télétravail à temps complet du jour au lendemain sans jamais avoir pu tester cette organisation du travail. Les échanges sont mal organisés et on peut constater selon les cas une sur ou sous sollicitation.</li> <li><strong>Un isolement social :</strong> certains se retrouvent seuls à leur domicile sans pouvoir échanger en présentiel.</li> <li><strong>Un risque de surcharge et de connexion permanente :</strong> le confinement renforce la porosité des temps et certains ont du mal à « couper » la connexion. Si cela se retrouve dans le télétravail « classique », cette problématique explose dans la situation actuelle.</li> <li><strong>Un danger pour la sécurité des données : </strong>Le nombre de cyberattaques augmente mathématiquement dès qu'une crise (grève, coronavirus...) se déclenche. Or, les réseaux personnels sont moins bien protégés face aux cyberattaques que les réseaux privés d'entreprise. En se retrouvant seul à son écran le salarié est aussi plus exposé à des tentatives d'hameçonnage ou de mails frauduleux.</li> </ul><hr /><h4>Quelques recommandations et bonnes pratiques</h4> <p>Avant tout, <strong>bien garder à l’esprit que nous ne sommes pas dans une situation de travail « classique »</strong> : il faut accepter que la disponibilité de nos collègues - comme notre propre disponibilité-, les livrables rendus, les délais à respecter vont très certainement s’en ressentir. </p> <p>Surtout <strong>faire preuve de bienveillance</strong> : certains télétravaillent pour la première fois…et en plus à temps complet !</p> <p>Enfin, <strong>ne jamais rester isolé</strong> avec ses problèmes : identifier des interlocuteurs (N+1, collègues…) comme personnes ressources tout en veillant à ce que ces personnes ne soient pas sursollicitées en plus de leur propre travail.</p> <p> </p> <p> </p> <p><em><u><strong>ORGANISATIONS DU TRAVAIL</strong></u></em></p> <ul><li> <strong>Les échanges se font exclusivement à distance</strong> tout au long de la semaine sans pouvoir les compléter par des réunions en présentiel. Il faut bien <strong>identifier dans son équipe les besoins de chacun et savoir identifier et exprimer ses propres besoins</strong> : certains travaillent en parfaite autonomie et sont moins en demande de soutien (ce n’est pas une raison pour ne pas prendre de leurs nouvelles !), d’autres auront besoin de plus d’attention et de support : trouver le meilleur moyen d’interagir avec eux (point régulier, visio plutôt que conférence téléphonique, notes écrites détaillées…) et être à leur écoute. </li> <li>Savoir aussi demander de l’aide et de l’appui professionnels.</li> <li>Ces échanges vont <strong>aussi se faire </strong>avec les fournisseurs, les clients et autres <strong>interlocuteurs externes à l’entreprise/administration</strong> : ils n’ont pas les mêmes pratiques, parfois la même « maturité numérique » et il va falloir aussi s’adapter à ces échanges en évitant toute mauvaise communication qui pourrait nuire à une relation sur le long terme. </li> <li>Les échanges vont se faire parfois <strong>pour la première fois à l’aide des outils de messagerie instantanée</strong> (Skype, Zoom, Teams…). Veiller à ce que chacun soit à l’aise avec les outils utilisés et ne pas hésiter à consacrer <strong>un certain temps par jour à la formation</strong> : les tutoriels sont nombreux mais rien ne vaut la formation entre collègues et l’échange de bonnes pratiques.</li> <li>Plus généralement, il faudra s’assurer qu’un <strong>support informatique</strong> – formel ou informel – est mis en place pour aider les salariés qui rencontrent des problèmes avec leur matériel.</li> </ul><hr /><p><u><strong>TRAVAILLER À SON DOMICILE</strong></u></p> <ul><li><strong>Si le mobilier n’est pas forcément adapté au télétravail</strong> (une chaise de jardin n’aura pas les mêmes vertus qu’un siège de bureau ergonomique), il faut savoir adopter les <strong>bonnes postures</strong>, se ménager des <strong>pauses </strong>quand on travaille sur écran (<a href="http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html" target="_blank"><em>Dossier travailler sur écran</em></a> de l’INRS) et <strong>ne pas rester tout le temps assis</strong> : alterner différentes façons de travailler par exemple en marchant pendant une conférence téléphonique, en travaillant debout quand on rédige un mail…. </li> <li><strong>Le salarié va rarement se retrouver confiné seul à son domicile</strong> : tous n’ont pas le même rythme de vie …ni la même utilisation de la bande passante : penser à fixer certaines règles pour permettre de <strong>s’isoler quand nécessaire</strong> (éviter le lieu de travail dans le salon) ou <strong>pouvoir travailler dans de bonnes conditions</strong> en indiquant par exemple à ses proches qu’on est en visio de 14h à 16h et qu’il serait bon de ne pas utiliser Netflix.</li> <li><strong>Travailler à son domicile augmente la porosité entre vie professionnelle et vie personnelle</strong> : raison supplémentaire pour bien veiller à faire respecter son <strong>droit à la déconnexion</strong> et respecter son <strong>devoir de déconnexion</strong> pendant et hors travail. Il est essentiel de communiquer clairement sur ses disponibilités, de se ménager des « <strong>coupures numérique</strong>s » pour se concentrer sur un dossier, de faire un planning clair en séparant bien les moments de travail et les moments de détente, <strong>fermer son ordinateu</strong>r pendant l’heure de déjeuner et à la fin de sa journée de travail… (Voir le <em><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/guide-negocions-le-droit-de-deconnexion" target="_blank">Guide de négociation du droit de déconnexion de la CFDT Cadres</a></em>).</li> <li>Le salarié travaille sur <strong>son réseau personnel : celui-ci n’est pas autant sécurisé que celui de l’entreprise</strong>. Il convient d’adopter certaines pratiques et de mettre en place certaines « barrières » : nous vous recommandons la lecture du dossier <em><a href="https://www.arcep.fr/demarches-et-services/utilisateurs/teletravail-et-connexion-internet.html" target="_blank">« Télétravail et connexion internet »</a></em> de l’Arcep et celui de la Cnil <em><a href="https://www.cnil.fr/fr/salaries-en-teletravail-quelles-sont-les-bonnes-pratiques-suivre" target="_blank">« Salariés en télétravail : quelles sont les bonnes pratiques à suivre ? »</a></em> pour faire du télétravail en toute sécurité. Sachez enfin que <strong>si vous êtes victime d'une escroquerie ou si vous pensez avoir détecté une contrefaçon</strong>, contacter sans tarder le responsable informatique de votre entreprise qui vous indiquera la marche à suivre. Pensez aussi à prévenir immédiatement les services de l'État, notamment via le site <a href="http://www.cybermalveillance.gouv.fr/" target="_blank">cybermalveillance.gouv.fr</a>.</li> </ul><p> </p> <p> </p> <h2>Aller plus loin</h2> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/guide-le-teletravail-une-opportunite-saisir" target="_blank">Guide CFDT Cadres « Négocier et organiser le télétravail »</a></p> <p><a href="https://www.cadrescfdt.fr/actualites/un-printemps-de-teletravail-la-cfdt-cadres-donne-le-la" target="_blank">Un printemps de télétravail : la CFDT Cadres donne le <em>La</em></a></p> <p><a href="/sites/default/files/inline-files-two/Fiche%20CFDT%20Cadres%20T%C3%A9l%C3%A9travail%20Covid-19%20%20%28Avril%202020%29_0.pdf"><em>[Fiche CFDT Cadres] Le télétravail à l'ère du Coronavirus (Covid-19)</em></a></p> </div> Tue, 14 Apr 2020 11:18:00 +0000 Abonifaci 642363 at https://www.cadrescfdt.fr