40 années de cadres CFDT

 

Depuis le congrès de novembre 1967, la CFDT Cadres, c’est avant tout une réunion d’énergies militantes, regroupant les cadres des différentes fédérations de la CFDT. Structure confédérale, elle marque par sa nature la volonté de ne pas dissocier les cadres du reste du salariat, tout en reconnaissant que leur place particulière dans le monde du travail requiert une prise en charge spécifique. S’ils ont à coeur de défendre leurs intérêts, ils n’envisagent leur action qu’en solidarité avec les autres salariés. Dans les années 1960, affirmer une telle solidarité était un geste politique fort. Au fil du temps, des cadres de plus en plus nombreux l’ont partagée, accordant leur confiance à la CFDT pour en faire dès 1990 la première organisation chez les cadres. Si celle-ci a su porter une réflexion et des engagements où les cadres pouvaient se reconnaître, c’est aussi parce que la CFDT Cadres a travaillé à intégrer dans l’action commune les questions qui leur sont propres. Cette vision solidaire du monde structure depuis les origines toute l’activité revendicative de la CFDT Cadres. Elle fonde aussi un travail de réflexion qui est sans aucun doute l’un de ses traits les mieux identifiés, et qui dépasse de bien loin les seuls enjeux techniques de la prise en charge syndicale des cadres.

 

La CFDT numéro 1 chez les cadres

 

Les cadres CFDT ont toujours eu à coeur de vivre leur engagement au sein de l’ensemble du salariat, refusant un syndicalisme catégoriel qui aurait fait d’eux une classe à part. Cette tradition de réflexion n’est pas née du hasard. Espace de confrontation et de débat, l’organisation cadres de la CFDT s’impose par une forme originale d’expertise collective et la permanence de certaines lignes de force. L’affirmation d’une responsabilité sociale et sociétale en est une, qui place la fonction cadre sous le signe d’une attention constante à son environnement, de travail bien sûr mais aussi social et naturel. Cette conscience vive des conséquences de leurs décisions est d’ailleurs l’une des raisons de la curiosité des cadres CFDT pour le monde qui les entoure, et du travail intellectuel mené depuis 40 ans pour comprendre ce monde. La volonté de comprendre va de pair avec l’ambition de faire advenir les décisions les meilleures, les plus justes. Cela vaut bien sûr au niveau individuel, avec une attention durable aux questions éthiques, aux problèmes du discernement mais aussi aux marges de manoeuvre qui permettent à un cadre d’assumer correctement ses fonctions. Cela vaut aussi sur les questions plus larges de la gouvernance des organisations ou de la décision publique. De la pensée autogestionnaire demeure une interrogation constante des pouvoirs, scrutés et mis en question dans leur légitimité et leur fonctionnement. Interroger, comprendre, agir, pour de meilleures décisions : le sentiment de cette responsabilité est sans doute ce qui définit le mieux le syndicalisme cadres CFDT. Nous sommes fiers de le faire vivre aujourd’hui.

 

Les actes du colloque du 40ème anniversaire

Télécharger les actes du colloque. Avec Tanguy Cornu chercheur à l’EHESS Marseille, Michel Wievorka Directeur de recherche à l’EHESS (les grandes évolutions de la société), Stéphane Rozès Maître de conférences à Sciences Po, Directeur général de CSA  (les valeurs des cadres), Eve Chiapello Professeure à HEC (la nébuleuse RSE : nouvelles compétences, nouveaux profils ?), et de nombreux témoignages de cadres en entreprise, François DUPUY Professeur à l’INSEAD (les représentations politiques des cadres), Guy Groux Directeur de recherche au Cevipof-Sciences Po (les cadres et le syndicalisme), Michel Rousselot Ancien président d’EUROCADRES, ancien délégué général international de la CFDT Cadres (le syndicalisme européen des cadres, l’engagement de la CFDT Cadres), François Fayol Secrétaire général de la CFDT Cadres.